/sports/hockey/canadien
Navigation

Le purgatoire se prolonge

Alexander Semin regardera un cinquième match d’affilée de la passerelle de presse

Alexander Semin et Michel Therrien
Photo d'archives Alexander Semin et Michel Therrien

Coup d'oeil sur cet article

Michel Therrien n’a pas l’intention de jongler avec ses trios après un rare revers de son équipe, une défaite de 2 à 1 en prolongation contre les Sénateurs d’Ottawa. L’immobilisme ne représente pas une bonne nouvelle pour Alexander Semin.

À moins d’une surprise, ­Semin sera retranché de la formation pour un cinquième match d’affilée ce jeudi.

«Je n’ai aucune raison de sortir un de mes joueurs de la formation en ce moment, a dit Michel Therrien. Je prends mes décisions en fonction des performances sur la glace. Présentement, nos 12 attaquants sont très responsables et ils sont engagés. C’est dur de faire des changements dans un tel contexte.»

Pour Semin, c’est le jour de la marmotte. L’an dernier, le Russe a sauté son tour à plusieurs reprises avec les ­Hurricanes de la Caroline.

Insatisfait de son rendement, Bill Peters avait perdu patience avec son ailier droit à partir du neuvième match de la saison. À Montréal, Therrien a patienté jusqu’à la 11e rencontre avant de lui indiquer le chemin de la ­passerelle de presse.

«Quand il aura une opportunité, ce sera à lui de la saisir», a rappelé Therrien.

Questions pour l’entraîneur

Encore une fois dans le rôle du 13e attaquant à l’entraînement, Semin a refusé de répondre aux questions de ­l’auteur de ces lignes.

«Vous poserez les questions au coach», a simplement dit le numéro 13.

Avec le silence de Semin, Alex Galchenyuk s’est ­retrouvé sous les réflecteurs.

«Il n’y a pas de doute que c’est difficile pour lui. Il aimerait se retrouver sur la glace, a raconté Galchenyuk. Alexander est un professionnel, il sait que cette réalité fait partie du hockey et il travaille fort pendant les entraînements. Quand il recevra une autre chance, il sera prêt à relever le défi. Comme équipe ou trio, il y a toujours des hauts et des bas. Il ne faut surtout pas abandonner.»

Il y a quelques semaines, Galchenyuk, Semin et Lars Eller constituaient l’une des belles histoires du camp de l’équipe. Ce beau récit n’aura pas duré très ­longtemps.

► À l’instar du dernier match, Devante Smith-Pelly patinait à l’aile droite aux côtés de Galchenyuk et de Lars Eller.

► En 10 matchs cette saison, Semin a récolté 3 points (1 but, 2 passes) et il présente un différentiel de -1.