/news/politics
Navigation

Le formulaire long du recensement sera à nouveau obligatoire à compter de 2016

Le nouveau ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, et le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, ont fait l'annonce du retour du formulaire long du recensement.
Photo Dominique La Haye Le nouveau ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, et le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, ont fait l'annonce du retour du formulaire long du recensement.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement libéral annonce qu'il rendra à nouveau obligatoire le formulaire long de recensement aboli par les conservateurs en 2010.

Il s'agit du premier geste posé par le gouvernement de Justin Trudeau au lendemain de l'assermentation du Conseil des ministres.

Le nouveau ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, et le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, en ont fait l'annonce jeudi matin.

Il s'agit d'une promesse faite par les libéraux durant la campagne électorale.

«Nous avons réitéré notre engagement à prendre des décisions sur des données probantes et fiables en ce qui a trait au programme et aux politiques du gouvernement canadien et pour ainsi fournir aux Canadiens des services de meilleure qualité et en temps opportun», a soutenu M. Duclos.

«Aujourd'hui, les Canadiens vont retrouver leur droit d'accéder à de l'information précise et fiable et à un coût inférieur», a-t-il ajouté.

Le recensement a lieu une fois tous les cinq ans et le prochain aura lieu en 2016. Le gouvernement Harper avait maintenu de façon générale le formulaire long de recensement de 2011, mais sur une base volontaire, rendant ainsi les données recueillies moins fiables de l'avis des experts.

Les conservateurs déploraient notamment le fait que la loi oblige la population à répondre au formulaire sous peine d'être mise à l'amende ou encore de faire de la prison.

M. Duclos a minimisé les peines en faisant valoir qu'une seule personne dans le passé aurait eu à faire face à des «moyens plus coercitifs» à défaut d'avoir rempli le formulaire long obligatoire.

«Grâce au programme de recensement de la population de 2016, les communautés auront à nouveau accès à des données de grande qualité. Elles pourront ainsi prendre de meilleures décisions qui prendront en compte les besoins réels de nos citoyens, de nos entreprises et de nos communautés», a fait valoir M. Duclos.

Le ministre Bains a pour sa part précisé que le recensement respecterait le budget et l'échéancier. Il a soutenu que la mesure conservatrice de rendre le formulaire long de recensement facultatif avait coûté 22 M$ de plus aux contribuables.