/sports/hockey
Navigation

«Patriotisme rémunéré» dans la LNH

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK - Six équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH) auraient pactisé avec le département de la Défense des États-Unis pour mettre la main sur des revenus supplémentaires par le biais d’hommages à d'anciens soldats au cours des dernières années, a rapporté le magazine «Sports Illustrated», mercredi.

Les Bruins de Boston, le Wild du Minnesota, les Hurricanes de la Caroline, les Red Wings de Detroit, les Panthers de la Floride et les Stars de Dallas feraient partie des concessions de cinq ligues de sport professionnel nord-américain ayant touché des ristournes en présentant des militaires en marge de leurs activités.

C’est ce que présente un rapport des sénateurs de l’Arizona John McCain et Jeff Flake. «Patriotisme rémunéré»; telle est la nouvelle appellation de cet échange de services. Les formations concernées auraient ainsi engrangé un total de 10 millions $ ces quatre dernières années.

En échange de 570 000 $ dans le cas du Wild et de 280 000 $ pour les Bruins, ces deux équipes auraient concédé des abonnements de saison ou des loges luxueuses, notamment, en plus de permettre aux soldats de procéder à des mises en jeu protocolaires, de se faire présenter devant la foule, de participer à diverses cérémonies, d’obtenir des échanges privilégiés avec des membres de la direction et des entraîneurs, ainsi que de chanter l’hymne national américain.

Pas d’enquête de la LNH

Ces montants accumulés s’appliquent aux années fiscales 2012, 2013 et 2014. Les Hurricanes, les Wings, les Panthers et les Stars auraient respectivement encaissé 75 000 $, 41 500 $, 40 000 $ et 34 000 $ dans le cadre de ce mécanisme.

La LNH ne juge pas bon pour le moment d’enquêter sur le sujet.

«Nous aurions à évaluer la pertinence de prendre des mesures dans cette situation et ce n’est pas quelque chose que nous avons fait», a déclaré le adjoint du commissaire Gary Bettman, Bill Daly.

Le Wild, les Hurricanes et les Stars sont les seules formations qui ont commenté la situation.

«Le Wild se dévoue depuis plusieurs années avec des efforts financiers pour soutenir les militaires et leurs familles, a indiqué la directrice des communications de la formation du Minnesota, Kathy Ross. Nous clarifierons notre position auprès de la Garde nationale des États-Unis afin de continuer à soutenir nos troupes.»

«Les 75 000 $ ont en fait principalement servi à des plages publicitaires et à des commandites, a précisé le vice-président des communications du club de Caroline du Nord, Mike Sundheim. Sachez que certains de nos joueurs, comme Justin Faulk, James Wisniewski et John-Michael Liles, ont dépensé plus de 60 000 $ pour créer un programme d’invitation du personnel militaire et de leur famille à des matchs pendant l’année.»

Même son de cloche du côté des Stars, tandis que les Bruins, les Red Wings et les Panthers n’ont pu être rejoints par «Sports Illustrated».