/news/currentevents
Navigation

Il confesse un meurtre lors d’une opération « Mr. Big »

Abiram Subramaniam est accusé du meurtre non prémédité de l’étudiant Joshua Williams, tué le 22 mars 2011 dans le stationnement du centre commercial Plaza Côte-des-Neiges.
Photo courtoisie Abiram Subramaniam est accusé du meurtre non prémédité de l’étudiant Joshua Williams, tué le 22 mars 2011 dans le stationnement du centre commercial Plaza Côte-des-Neiges.

Coup d'oeil sur cet article

Soupçonné de meurtre, un jeune Montréalais s’est fait berner par des policiers qui ont joué le rôle de bandits et l’ont engagé pendant deux mois dans une fausse organisation criminelle, dans le but de lui soutirer des aveux.

C’est ce que la Couronne a révélé au jury dès l’ouverture du procès d’Abiram Subramaniam, jeudi.

L’homme de 23 ans est inculpé du meurtre non prémédité de l’étudiant Joshua Williams et du vol d’une vulgaire bague qui serait à l’origine du drame.

Six coups de couteau

 Joshua Williams, victime
Photo courtoisie
Joshua Williams, victime

Le 22 mars 2011, l’accusé, la victime et un ami qu’ils avaient en commun – alors tous âgés de 18 ans – sont allés dans le stationnement du centre commercial Plaza Côte-des-Neiges pour boire une bière et fumer de la marijuana.

«Leur rencontre a tourné à la tragédie», a expliqué le procureur de la poursuite, Me Louis Bouthillier, aux cinq femmes et sept hommes formant le jury.

Subramaniam aurait subtilisé la bague que portait son ami Clinton Sathiyaseelan et une altercation a éclaté. Joshua Williams – qui n’avait jamais vu l’accusé auparavant – s’est interposé et il s’est fait poignarder à six reprises.

Pendant que l’accusé prenait la fuite, l’ami de la victime composait le 9-1-1.

«Mais Clinton a été réticent à collaborer à l’enquête et a refusé d’identifier formellement le suspect», a mentionné Me Bouthillier.

Aucun couteau ni indice probant n’a été relevé sur la scène du crime, a témoigné le constable Donald Provencher.

À l’emploi de « Mr. Big »

Abiram Subramaniam est accusé du meurtre non prémédité de l’étudiant Joshua Williams, tué le 22 mars 2011 dans le stationnement du centre commercial Plaza Côte-des-Neiges.
Photo Luc Cinq-Mars

Un an plus tard, le SPVM avait le nom du suspect, mais manquait de preuves pour l’arrêter. La police s’est donc tournée vers une technique d’enquête ultime, soit l’opération «Mr. Big».

Des agents doubles agissant comme membres d’une organisation criminelle factice ont approché Subramaniam et ont vite gagné sa confiance en l’embauchant au sein de leur clique.

Pendant deux mois et demi, ces faux malfrats ont rémunéré le jeune homme pour qu’il effectue des «tâches criminelles» mises en scène par les policiers, pour le compte de leur soi-disant gang.

Confession sur vidéo

Abiram Subramaniam, qui avait alors 19 ans, a confessé les crimes allégués au patron de la fausse organisation criminelle – un agent double surnommé «Mr. Big» – lors d’un rendez-vous à Vancouver, à l’été 2012.

Le jury pourra éventuellement visionner l’enregistrement vidéo de ces aveux et entendre 25 témoins de la poursuite, a précisé la Couronne.

D’emblée, le juge Marc-André Blanchard a incité les jurés à la prudence lorsqu’ils évalueront la fiabilité de cette confession.

Il a rappelé que l’accusé avait été «encouragé» par les policiers à participer à ces activités criminelles montées de toutes pièces.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.