/entertainment/movies
Navigation

10 films à voir

Coup d'oeil sur cet article

C’est un véritable tour du monde en 10 jours que propose la 18e édition des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) qui prend son envol jeudi.

Au menu, 144 films – dont une vingtaine de premières mondiales – en provenance d’une quarantaine de pays. En voici 10 à surveiller de près.

Olmo and the Seagull

Photo courtoisie

Réalisé par la Brésilienne Petra Costa et la Danoise Lea Glob, ce film où se mêlent fiction et documentaire raconte l’histoire d’Olivia, qui mène une vie de bohème d’actrice au Théâtre du Soleil à Paris, où elle a rencontré son compagnon, Serge. Mais leur relation est bouleversée par la grossesse d’Olivia, qui empêche l’actrice de participer aux représentations de La Mouette, de Tchekhov. Produit notamment par l’acteur américain Tim Robbins, Olmo and the Seagull a fait sensation au dernier Festival de Locarno, en Suisse.

Les vaillants

Photo courtoisie
Photo courtoisie

Choisi pour ouvrir les RIDM cette année, ce nouveau documentaire de Pascal Sanchez (La reine malade), tourné sur une période d’un an, nous amène entre les murs d’un HLM du quartier Saint-Michel­­, dans le nord de Montréal. Rendant hommage aux travailleurs de l’ombre œuvrant pour la communauté, le film a été conçu comme «un antidote aux nombreux reportages (in)volontairement réducteurs du fameux quartier».

Police Académie

Photo courtoisie

Quel genre de formation reçoivent nos policiers avant d’entreprendre leur carrière? Voilà une question intéressante (et d’actualité, avec la récente histoire de Matricule 728), sur laquelle la réalisatrice québécoise Mélissa Beaudet s’est penchée dans son premier documentaire long métrage, Police Académie. Le film suit la dernière année de formation de trois recrues aux profils bien différents: un costaud naïf, une fille à papa et un intello sensible. Lequel a le plus le profil de l’emploi?

Pinocchio

Photo courtoisie

Dans ce nouveau film, la réalisatrice André­­-Line Beauparlant (Trois princesses pour Roland, Petit Jésus) brosse le portrait de son frère, Éric, qui a mené une vie de bohème en travaillant sur des bateaux jusqu’à ce qu’il se fasse emprisonner au Brésil pour escroquerie. C’est en tentant d’aller le secourir que la cinéaste décidera de tenter de percer le mystère qui se cache derrière son frère, un menteur invétéré à la fois charmeur et manipulateur.

Allende mi abuelo Allende

Photo courtoisie

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes en mai dernier (où il a remporté l’Œil d’or du meilleur documentaire), ce documentaire rend hommage à Salvador Allende, le premier président socialiste élu démocratiquement au Chili. La réalisatrice Marcia Tambutti Allende, petite-fille de Salvador Allende, y raconte comment sa famille s’est délitée et reconstruite dans la douleur des années d’exil, après le coup d’État de Pinochet en 1973.

The Other Side

Photo courtoisie

Dans ce nouveau film, le réalisateur Roberto Minervi (The Passage, Stop The Pounding Heart) se penche sur une des faces cachées des États-Unis, celle de la culture white trash du sud du pays. Mélangeant documentaire et fiction, Minervi s’attarde d’abord sur le quotidien d’un toxicomane en fuite en Louisiane, puis sur le parcours d’un groupe de Texans prêts pour la guerre civile.

Bienvenue à FL

Photo courtoisie

Pour ce premier long métrage documentaire, la réalisatrice québécoise Geneviève Dulude-De Celles (La coupe) est retournée dans son école secondaire de Sorel­­-Tracy pour suivre la dernière année d’un groupe d’élèves du 5e secondaire et recueillir les confidences de ces adolescents qui s’apprêtent à franchir une étape importante de leur vie.

End of Summer

Photo courtoisie

Compositeur de musiques de film réputé qui a notamment travaillé sur Prisoners et Sicario, les derniers longs métrages du cinéaste québécois Denis Villeneuve, Johann Johannsson fait ses débuts derrière la caméra avec ce documentaire hypnotique dans lequel il a filmé l’Antarctique à travers une série de tableaux tournés en noir et blanc. En plus de présenter son film, Johann Johannsson sera en ville pour offrir, en compagnie de Denis Villeneuve, une classe de maître au cours de laquelle ils parleront de leur collaboration et des enjeux de la composition de musiques de film.

Homeland

Photo courtoisie

Ce film d’Abbas Fahdel, lauréat du prix du Meilleur long métrage international au dernier Festival Visions du réel, raconte la vie en Irak pendant la guerre. Fahdel, un cinéaste irakien installé en France, a mis 10 ans de sa vie à tourner cette fresque documentaire qui nous plonge dans le quotidien de sa famille à Bagdad, avant et après l’invasion américaine de 2003.

Hommage à Chantal Akerman

Décédée le mois dernier à l’âge de 65 ans, la cinéaste belge Chantal Akerman (La captive) aura droit à un hommage cette­­ année aux RIDM. En plus de son dernier film, No Home Movie, le festival montréalais présentera donc le documentaire I Don’t Belong Anywhere - Le cinéma de Chantal Akerman, sur la carrière de la regrettée cinéaste. On pourra aussi redécouvrir De l’autre côté, documentaire qu’Akerman a réalisé en 2002 sur les migrants mexicains.

♦ Les 18es RIDM auront lieu du 12 au 22 novembre.