/misc
Navigation

La remarquable histoire de Condon

Le gardien recrue Mike Condon a permis au Canadien de maintenir le cap pendant l’absence de Carey Price.
photo Pierre-Paul Poulin Le gardien recrue Mike Condon a permis au Canadien de maintenir le cap pendant l’absence de Carey Price.

Coup d'oeil sur cet article

Ce week-end du Panthéon de la renommée est un événement que j’adore.

Ce week-end du Panthéon de la renommée est un événement que j’adore.

Dans un premier temps, j’ai l’opportunité de côtoyer les gens qui seront intronisés demain et, aussi, cela me permet de revenir dans le passé avec quelques ex-joueurs comme Jacques Lemaire, maintenant avec les Maple Leafs de Toronto, et Jacques Laperrière, un ex-défenseur du Canadien qui a aussi été entraîneur adjoint pendant plusieurs années.

Évidemment, le sujet de discussion est le début de saison du Canadien. Personne ne doutait de la qualité de cette formation, mais pas au point de s’évader du peloton au cours des six premières semaines d’activités.

Il y a plusieurs facteurs qui pourraient expliquer les remarquables réalisations de cette équipe.

À commencer par une attaque bien équilibrée, une attaque avec plusieurs ressources. Il y a aussi cette défense qui n’a rien à envier aux autres formations de la ligue. Également, s’ajoute à l’équation, le travail effectué par Mike Condon pendant l’absence de Carey Price.

Responsabilités importantes

Avant le match de samedi contre les Bruins, il avait récolté 11 points sur une possibilité de 12. On ne cessera jamais d’insister pour dire que les gardiens auxiliaires, les gardiens de soutien, ont des responsabilités plus importantes qu’on peut le croire de prime abord.

En principe, ils ont entre 40 et 50 points à leur portée considérant qu’ils disputeront entre 20 et 25 matchs. A-t-on une petite idée de l’importance du rôle qu’ils doivent remplir au cours d’une saison, particulièrement dans une ligue où la parité fait des ravages?

L’histoire de Mike Condon est remarquable, elle traduit bien le caractère de ce gardien qui ne semblait avoir aucune possibilité de faire carrière dans le monde du hockey professionnel, encore moins dans la Ligue nationale.

Mais, justement, cela fait rejaillir le travail effectué par Marc Bergevin depuis son arrivée avec le Canadien. Il a su s’entourer de gens qui s’appliquent à ne rien négliger au niveau du recrutement.

Je connais Rick Dudley, il est un acharné, toujours à la recherche de joueurs capables de faire la différence. J’ai dirigé Martin Lapointe et je ne m’étonne pas des succès qu’il connaît dans son nouveau rôle avec le Canadien. Scott Mellanby est également un homme de hockey doué pour juger le talent des patineurs.

Dis-moi le nom de ton gardien...

Les performances de Condon ont permis jusqu’ici au Canadien de maintenir le cap, de poursuivre sur sa lancée. Cette ligue est devenue une ligue de gardiens avec Carey Price dans une classe à part.

Le club des gardiens étoiles s’agrandit d’année en année. Si vous analysez les performances des gardiens depuis le début de la saison, vous aurez une explication claire des résultats affichés par les équipes. L’exemple que je retiens est celui des Penguins de Pittsburgh. Qui domine la colonne des gardiens pour la meilleure moyenne de buts alloués par match? Marc-André Fleury.

Qui domine pour la meilleure fiche d’efficacité? Henrik Lundqvist.

Pourquoi les Stars de Dallas sont-ils devenus une puissance de la Ligue nationale? Sans doute parce que Antti Niemi, sans avoir la réputation d’un gardien de très haut niveau, parvient à garder le fort avec beaucoup d’efficacité.

Et on pourrait continuer, ainsi de suite...

À l’opposé, les Flames ont des ennuis avec leur gardien. Sergei Bobrovski a des ennuis et les Blue Jackets de Columbus en souffrent.

Ce sont les gardiens qui apposeront le sceau final à la fin de la saison. Ils sont maintenant les grands décideurs...

Un rôle important pour Lemaire

Quand j’ai croisé Jacques Lemaire au cours du week-end, évidemment on a discuté de Mike Babcock et aussi des Maple Leafs de Toronto. Jacques et Babcock sont devenus de grands amis lors de l’aventure des Jeux olympiques. Pas étonnant qu’il se retrouve à Toronto d’autant plus que son patron des dernières années, Lou Lamoriello, est maintenant le grand patron du secteur hockey.

Jacques me disait qu’il se rend à Toronto plus souvent que lors des dernières années alors qu’il était le conseiller de Lamoriello avec les Devils du New Jersey. Il est présentement à Toronto pour voir à ce que les Maple Leafs soient plus productifs en supériorité numérique.

Il me confiait que les Leafs s’améliorent à chaque match, qu’il y a plusieurs obstacles à contourner mais les joueurs sont réceptifs et prêts à relever le défi.