/finance/opinion/columnists
Navigation

Jusqu’à 7500 $ par employé

Coup d'oeil sur cet article

Les chefs syndicaux du Front commun ont rejeté la dernière offre salariale du gouvernement Couillard aux employés de l’État.

Est-ce que cette offre présentée vendredi dernier par Martin Coiteux, le président du Conseil du trésor et ministre responsable des négociations, méritait vraiment de se retrouver à la poubelle?

«C'est quatre trente sous pour une piastre», a déclaré le président de la FTQ, Daniel Boyer. A-t-il raison de qualifier ainsi l’offre du ministre Coiteux?

Mettons de côté toute forme de partisanerie et analysons froidement la controversée offre gouvernementale.

Pour les cinq années de la nouvelle convention collective, Québec propose maintenant 0 % d'augmentation la première année de la prochaine convention collective (2015-16), 1 % la deuxième, 1 % la troisième, 1 % la quatrième et 2,3 % lors de la cinquième à titre de relativité salariale.

Pour les cinq années de la convention collective, l’offre du gouvernement Couillard représente donc une augmentation salariale de 5,3 %, soit à peine 1 % par année.

Vue sous cet angle, l’offre de Martin Coiteux apparaît à première vue fort peu alléchante. Où va-t-on aujourd’hui avec 1 % d’augmentation par année, une fois que les gouvernements avec les impôts et les taxes de tout acabit l’ont re...siphonné?

EN CHIFFRES

Mais lorsqu’on analyse les chiffres en jeu, le constat donne une perspective différente.

Soudainement les augmentations proposées laissent présager que les offres du gouvernement Couillard sont plus «généreuses», en apparence du moins!

Retenez bien le chiffre suivant: 4,23 milliards de dollars. C’est la somme totale que les 578 000 employés du secteur public et parapublic vont encaisser de plus qu’aujourd’hui d’ici les cinq années de la prochaine convention collective.

Concernant les 465 000 employés qui travaillent dans le secteur parapublic de l’éducation, de la santé et des services sociaux, l’augmentation salariale moyenne proposée s’élève à 7547 $.

Pour leur part, les 113 000 autres employés de l’État encaisseraient une hausse moyenne de salaire de 6365 $.

Bien entendu, on parle ici de moyenne. Avec son offre portant sur la relativité salariale, le ministre Coiteux a semé la controverse alors que des milliers d’employés se retrouveraient perdants.

Dans le cadre d’une nouvelle convention collective, il va sans dire que le gouvernement Couillard devrait absolument corriger les iniquités salariales.

Facture imposante

Une hausse salariale de 4,23 milliards sur cinq ans... c’est quand même une imposante facture à ajouter sur le dos des contribuables.

Et comme le rappelle le ministre Coiteux, une très grande partie des contribuables gagnent un salaire inférieur aux employés de l’État. Malheureusement, c’est aussi ça la réalité!

Allez un dernier petit effort des deux côtés, et on signe!

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.