/entertainment/celebrities
Navigation

Les dessous de la téléréalité, selon Maripier Morin, Kim Rusk et Mathieu Baron

Les dessous de la téléréalité, selon Maripier Morin, Kim Rusk et Mathieu Baron
Photo Les Franc-tireurs

Coup d'oeil sur cet article

Pas facile de se construire une carrière sous les feux de la rampe en sortant d’une téléréalité. Parlez-en à Maripier Morin, d’Occupation double 3, Mathieu Baron, couronné à Loft Story 2, et Kim Rusk, reine de Loft Story 3. Les trois sont aujourd’hui très appréciés du public, mais ce ne fut pas toujours le cas.

La «bitch», le «douchebag» et la «cochonne», comme les avait désignés l’animateur, étaient réunis sur le plateau des Francs-tireurs le mercredi 11 novembre.

Voici les citations les plus marquantes de l’entrevue:

1. «Quand tu sors du loft, tout le monde se met à te parler tout le temps, tout le monde te connaît. C’était là la prison pour moi. Ce n’était pas le loft.» - Kim Rusk

2. «En sortant d’Occupation double, j’étais cachée dans un chalet, et la production est venue me voir pour me dire qu’ils étaient en état de crise. Ils recevaient des menaces de mort contre moi.» - Maripier Morin

Les dessous de la téléréalité, selon Maripier Morin, Kim Rusk et Mathieu Baron
Agence QMI

3. «On m’a annoncé que j’étais un monstre, que les gens me détestaient. La sortie publique a été complètement épouvantable. Les gens m’insultaient, me disaient des bêtises.» - Maripier Morin

4. «Oui, j’avais 20 ans, oui, j’avais une grande gueule. Mais je n’ai pas compris pourquoi on m’avait tant détestée. C’est vraiment les médias et les blogues qui se sont emportés.» - Maripier Morin

5. «À 22 ans, sortir du loft et voir sa face partout, ça déstabilise. Tout le monde te parle. Il y a même une fille qui m’a mis son bébé de deux semaines dans les bras.» - Mathieu Baron

6. «Je me suis fait casser la gueule dans un party du jour de l’An à Granby. Quatre filles avaient décidé qu’elles ne m’aimaient pas et qu’elles régleraient mon cas ce soir-là.» - Maripier Morin

7. «Moi, c’est mon boss qui m’a dit: «Toi, Baron, t’as une grande gueule, vas-y, go!» - Mathieu Baron, racontant comment il a décidé de participer à l’aventure Loft Story.

Les dessous de la téléréalité, selon Maripier Morin, Kim Rusk et Mathieu Baron
Agence QMI

8. «J’ai fait Occupation double sans aucune retenue. Si je m’étais dit: je veux me faire connaître», je me serais contrôlée. Là, j’y suis allée les valves ouvertes. C’était juste pour l’appât du gain.» - Maripier Morin

9. «Avoir de la personnalité. C’est le seul talent qu’on avait.» - Maripier Morin

10. «Ce fut difficile de me dissocier de mon père au début. Tout le monde disait que c’était à cause de lui que j’avais une carrière. Mais, mon père, il ne voulait même pas que je participe à ça.» - Kim Rusk

11. «J’ai moins d’amertume que bien des gens parce que ça s’est bien passé pour moi après Loft Story. J’ai été wise, je pense. J’ai utilisé l’attention qui était sur moi.» - Kim Rusk

Les dessous de la téléréalité, selon Maripier Morin, Kim Rusk et Mathieu Baron
Agence QMI

12. «On ne le renie pas [notre passage à la téléréalité]. Sauf que ça fait 10 ans. Peux-tu me poser d’autres questions? J’avais 22 ans. J’espère que j’ai changé depuis.» – Mathieu Baron

13. «Tourner la page et changer d’image a été tellement difficile pour moi. Je refuse encore les entrevues sur la téléréalité parce que je ne veux pas y retourner. Rentrer dans le milieu de la télévision, après le loft, ça a été très difficile.» - Mathieu Baron

14. «Je n’aimais plus ce que je voyais dans les yeux de mes amis en sortant d'Occupation double. Le jugement dans leur regard. Alors, plusieurs amis ont pris le bord.» - Maripier Morin

15. «Les seules portes que le loft m’a ouvertes, ce sont les portes des clubs. L’interdit, le péché. J’ai passé des années à gagner ma vie en me soûlant dans les bars.» - Mathieu Baron

16. «Oui, c’est payant. J’ai payé ma maison avec l’argent récolté en passant des soirées dans les bars.» - Kim Rusk

17. «Jamais je n’aurais eu l’audace ou la confiance en moi nécessaire pour aller à l’université en communication et faire de la télé sans être passée par Occupation double.» - Maripier Morin

18. «En sortant du loft, je n’étais pas capable de me trouver d’agent. Je suis allé en Suisse chez mon père, j’ai maigri beaucoup. Je ne voulais pas que personne ne me reconnaisse.» - Mathieu Baron

19. «Je le referais sans hésitation et je ne changerais rien. Ça a créé qui je suis de toutes pièces.» - Maripier Morin