/news/world
Navigation

Des Parisiens barricadés

-
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les fusillades qui ont éclaté à différents endroits de Paris vendredi soir ont poussé de nombreux Parisiens à se barricader à l’intérieur de leur demeure ou du commerce où ils se trouvaient, alors que plusieurs quartiers étaient complètement bouclés par les autorités.

«On a eu très peur. Je ne me rends pas bien compte de ce qui passe», a confié au Journal une Parisienne qui se trouvait près de la fusillade de la rue Bichat dans le 10e arrondissement et qui a préféré taire son nom.

Cette psychologue de 30 ans se trouvait dans un bar bondé quand elle et son amie ont été alertées par la nouvelle des événements. Elles ont donc décidé de sortir pour se rendre au domicile d’un proche quand ils ont été pris dans un mouvement de foule.

«On s’est retrouvées parmi des gens qui couraient. Les gendarmes disaient d’aller dans ce sens, alors on s’est mis à courir aussi.»

Les deux femmes se sont ensuite réfugiées dans un hôtel avec une douzaine de personnes, qui ignorent pour combien de temps elles devront y rester.

«J’habite en face du Bataclan (où une autre fusillade a eu lieu)», indique celle qui ne croit pas pouvoir rentrer chez elle de sitôt.

Rideaux de fer

Aussi dans le 10e arrondissement, Hélène Mercier est restée barricadée plusieurs heures dans le bar Au Xeme.

«Nous étions sur la terrasse quand nous avons commencé à recevoir des notifications, alors nous avons décidé de rentrer à l’intérieur», raconte-t-elle.

Les gestionnaires du bar ont ensuite décidé de tout fermer. «Ils ont descendu les rideaux de fer», explique Mme Mercier.

«Tout le monde est sur son téléphone. On ne cesse de recevoir des appels de nos proches.»

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.