/lifestyle/books
Navigation

Une romancière aux prises avec des lutins!

Sacripain le lutin
Marie Potvin­, Sacripain le lutin, Éditions Les Malins, 344 pages (en gros caractères)

Coup d'oeil sur cet article

La romancière Marie Potvin, auteure de la série à succès Les filles modèles, raconte comment deux lutins sèment le chaos dans la maison des Langevin et plaident, auprès du père Noël – dans un roman bien de saison, Sacripain le lutin – pour que les enfants soient choyés à Noël.

Marie est une vraie spécialiste des lutins: ils fréquentent sa demeure depuis très longtemps. «Quand on m’a parlé de faire un livre de Noël, il n’y avait pas d’autre option pour moi: il fallait que je parle des lutins», dit-elle en entrevue. Elle en a une bonne expérience... Elle tente de les contenir tous les mois de décembre dans sa propre maison.

«Sacripain existe vraiment: c’est le lutin qui vit chez moi depuis que mes enfants sont tout petits. C’est un lutin qui n’a jamais été capturé par le père Noël et il est encore invisible pour nous. Même si mon fils a mis plein de pièges, il ne l’a jamais attrapé. Il a toujours laissé des mots à mes enfants et comme ils ont été sages, il leur a laissé des points magi­ques.»

Sacripain sème le désordre

Dès le premier décembre, Sacripain le lutin sème donc le désordre dans la maison des Langevin, la famille imaginée dans le roman de Marie Potvin. Il n’est pas seulement tannant: il note aussi le comportement des jumeaux Langevin, Delphine et Nathan, et rapporte leurs faits et gestes au père Noël. Seront-ils assez sages pour être récompensés à Noël?

Le livre, écrit en gros caractères, s’adresse directement aux jeunes de deuxième et troisième année, qui peuvent le lire eux-mêmes, et aux enfants plus jeunes, avec la complicité des parents.

«L’histoire était facile à écrire: je n’avais pas besoin d’inventer cet univers, il existe vraiment chez nous! Le livre n’est pas centré sur les mauvais coups des lutins... mais plutôt sur les lutins qui sont surpris par les enfants.»

♦ Marie Potvin partagera ses connaissances au sujet des lutins au Salon du livre de Montréal.

EXTRAIT

«Farfouille est en grande forme. Peut-être trop, d’ailleurs, surtout que Sacripain est très préoccupé par le petit Nathan.

– Allez, espèce de grincheux ennuyeux! Ça fait des mois que j’ai envie de boire du sirop d’érable à la paille. Filochin-Machin m’a raconté que c’est suc-cu-lent! Madame Langevin en a ouvert une nouvelle boîte, aujourd’hui. C’est le temps où jamais.»

– Marie Potvin, Sacripain le lutin, Éditions Les Malins