/news/politics
Navigation

Nos politiciens unis avec la France

Denis Coderre et Régis Labeaume gardent le cap concernant l’accueil de réfugiés syriens

Coup d'oeil sur cet article

Ils étaient censés se réunir dans la joie pour la finale du football universitaire québécois. Les maires de Québec et de Montréal se sont plutôt retrouvés atterrés dans une marée humaine en soutien au peuple français, hier, à la suite des attentats de Paris.

Fleurs, bougies, messages de solidarité, la population a répondu en masse à un appel de recueillement lancé sur Facebook devant le consulat général de France à Québec au lendemain des sanglantes attaques survenues dans la Ville lumière.

Une minute de silence a été observée et La Marseillaise a été entonnée après les discours du consul Nicolas Chibaeff, du premier ministre Philippe Couillard, du chef du Parti québécois Pierre Karl Péladeau et des maires.

Réfugiés

Régis Labeaume et Denis Coderre ont réitéré ensemble leur désir d’accueillir des réfugiés syriens au cours des prochaines semaines.

Photo le Journal de Québec, Daniel Mallard

«Ces gens-là veulent créer le doute dans notre tête, veulent nous déstabiliser, veulent nous faire perdre nos convictions d’humanisme. Il faut faire le contraire. Il faut se souvenir que les victimes collatérales de tout ça, ce sont leurs propres concitoyens, et la pire chose, ce serait de penser que ces dizaines de milliers de personnes qui sont dans la misère sont des terroristes», a lancé le maire de Québec.

«Il faut envoyer un message fort que le Canada est une terre d’accueil. [...] Il faut que tout le monde se parle et qu’on s’organise. Mais personne ne va céder devant ce que les autres essaient de faire», a renchéri son homologue montréalais.

Derrière les gouvernements

Sans se prononcer sur les intentions du gouvernement fédéral de cesser les frappes aériennes en Syrie et en Irak en dépit de ces attentats, ils ont rappelé qu’ils faisaient front commun avec la coalition internationale. «Il faut être implacable face à ces actes terroristes. Tout ça dans le respect du droit et dans le respect des opérations. On va laisser les premiers ministres travailler en ce sens. M. Hollande a tout notre appui», a dit Denis Coderre.

« Attaque brutale »

«C’est une attaque brutale et sournoise contre les valeurs de la République française, valeurs de la liberté et de la fraternité partagées par des centaines de millions de personnes. Elles sont au cœur de notre démocratie. Protégeons-les, c’est ce que nous avons de plus précieux», a témoigné M. Péladeau.


Une marche de solidarité se tiendra à Québec à 10 h aujourd’hui à l’église des Saints-Martyrs-Canadiens.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.