/news/green
Navigation

Douze pour cent d’aires protégées d'ici la fin de 2015: Québec en voie de rater sa cible

Le ministre québécois de l'Environnement, David Heurtel.
Photo d'Archives Le ministre québécois de l'Environnement, David Heurtel.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Le gouvernement Couillard aurait renoncé à son engagement de protéger 12 % du territoire québécois d’ici la fin de 2015.

Selon l’organisme Action Boréale Abitibi-Témiscamingue, le ministre de l’Environnement, David Heurtel, annoncera sous peu le report de l'achèvement du réseau d’aires protégées de la province.

En juillet 2014, peu de temps après son entrée en poste, le ministre Heurtel avait pourtant annoncé son intention d’atteindre la cible de 12 % dans les délais prévus.

«L'objectif de créer 12 % d'aires protégées en 2015 est toujours en vigueur et nous allons continuer de travailler en collaboration avec nos partenaires pour y arriver», avait indiqué son cabinet dans un courriel envoyé à l'Agence QMI.

Cette déclaration suivait la publication d’un rapport de la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP), qui s’inquiétait du retard pris par le Québec dans la création d’aires protégées. En novembre 2013, 9,14 % du territoire québécois était protégé, si l'on se fie aux données de la SNAP.

Le président de l’Action boréale, Henri Jacob, s’est dit peu surpris par ce nouveau «ratage d’objectif, devenu une norme récidiviste dans ce ministère».

«Nous pouvons même prévoir comment, probablement en début d’année prochaine, le ministre va contourner sa difficulté par une autre spectaculaire fuite en avant», a déclaré M. Jacob par voie de communiqué.

Le cabinet du ministre Heurtel n’a ni confirmé ni infirmé l’information selon laquelle la cible de 12 % d’aires protégées ne serait pas atteinte d’ici la fin de 2015.

L’attachée de presse du ministre, Marie-Catherine Leduc, a plutôt réitéré l’engagement du gouvernement de protéger 17 % de son territoire d’ici 2020, comme le prévoit la Convention sur la biodiversité de Nagoya.

«De plus, a-t-elle ajouté, le gouvernement s’est engagé à protéger 50 % du territoire du Plan Nord à des fins autres qu’industrielles, à la protection de l’environnement et à la sauvegarde de la biodiversité, incluant la création d’aires protégées strictes sur 20 % du territoire du Plan Nord d’ici 2020.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.