/news/world
Navigation

Des appels à s’en prendre aux mosquées québécoises

Une manifestation de PEGIDA à Dresde datant du 26 octobre dernier.
Photo Reuters Une manifestation de PEGIDA à Dresde datant du 26 octobre dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Des musulmans montréalais sont «nerveux» après que des gens liés à l’association antiislamique Pegida aient incité à s’en prendre aux mosquées montréalaises.

Leurs inquiétudes provenaient de messages publiés sur les réseaux sociaux d’une liste de tous les centres musulmans à Montréal qui encourageaient les Québécois «à agir».

«Je crois que le danger est qu’il y a des réactions extrémistes des deux côtés. Pegida reste marginal, mais c’est un groupe extrémiste [...] Je remarque que les gens de la communauté musulmane sont plus nerveux que d’habitude depuis les événements à Paris», a indiqué Jalal Boushaba, porte-parole de l’Association des Projets Charitables Islamiques.

Les messages les plus menaçants ont été publiés sur Facebook par Jean-François Asgard, qui avait déjà tenté au nom de Pegida d’organiser en mars dernier une manifestation pour stopper «l’Islamisation de l’Occident».

Une manifestation de PEGIDA à Dresde datant du 26 octobre dernier.
Photo Facebook

Le mouvement Pegida, ou Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident, est né en Allemagne et a souvent été traité d’islamophobe et de xénophile.

«Vous devez agir !! concertation (sic) /réflexion/tactique d’opération! bref (sic) repensez plusieurs fois votre (sic) plan pour ne jamais etre (sic) mis aux arret (sic) ! cest ds (sic) la qualité de notre engagement que nous les vaincrons!!», a écrit M. Asgard.

Une manifestation de PEGIDA à Dresde datant du 26 octobre dernier.
Photo Facebook

Celui-ci a ensuite changé le message pour encourager les gens à faire livrer aux mosquées «des pizzas en continue (sic) ou d’aller leur donner des gros bisous» avant d’enlever le statut quelques heures plus tard.

Hier, en fin de journée, Pegida a publié un message pour se dissocier des propos de M. Asgard.

Mal compris

Rejoint par Le Journal, M. Asgard a indiqué qu’il avait supprimé ses propos sur Facebook parce que les internautes avaient mal compris ses intentions et son appel à l’action.

«Le sens souhaité de mes propos a (sic) travers un texte malhabile visaient (sic) des actions logistique (sic) et piratage informatique pour ainsi avoir acces (sic) au data en remontant les réseaux musulmans de montreal (sic) et leur affiliation (sic)... pour entamer une riposte logistique envers ISIS ainsi que leur affiliations québécoise», a écrit M. Asgard.

Toutefois, sur une autre page Facebook «anti-Pegida», celui-ci s’en est pris à des internautes qui ne partagaient pas son avis sur l’arrivée de réfugiés syriens au Québec.

«Faut vraiment pas ca (sic) arrive car je suis européen l’amis (sic) ... je sort (sic) mon 9mm et te tir entre les 2 yeux... ca prendrais (sic) 12 seconde (sic)... alors insiste pas», a répliqué l’homme à un autre internaute sur Facebook lundi.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.