/opinion/blogs/columnists
Navigation

Semin: c'est peine perdue

Semin: c'est peine perdue
Photo le Journal de Montréal, Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Le Canadien a remporté sa plus grosse victoire de la saison en parvenant à combler un déficit de trois buts face aux Canucks.

Une victoire qui enlèvera de la pression sur les épaules du gardien Mike Condon, qui est appelé à remplacer Carey Price plus longtemps que prévu.

Il ne faut pas trop en demander à ce gardien recrue, qui a tout de même remporté plus de victoires (7) que Dustin Tokarski (6) durant toute la dernière saison.

Bien sûr que Michel Therrien s'ennuie de plus en plus de Price, qui tarde à revenir au jeu.

En attendant le retour du joueur vedette, l'équipe parvient tout de même à amasser de précieux points au classement.

Le but de David Desharnais en prolongation (le troisième but victorieux de la saison pour celui que Therrien qualifie de p'tit guerrier) a ramené un sourire sur le visage du «coach».

Car Michel a des soucis. Il manque toujours un ailier droit au sein du deuxième trio.

Il a accordé une seconde chance à Alexander Semin, après l'avoir laissé de côté pendant sept matchs.

Le Russe n'a pas su la saisir au cours des deux dernières rencontres et il s'est retrouvé sur le banc, n'effectuant que 10 présences sur la patinoire face aux Canucks. Il a trouvé le moyen d'écoper d'une pénalité.

C'est Torrey Mitchell qui a remplacé Semin aux côtés de Galchenyuk et d'Eller à compter de la deuxième période et cette ligne d'attaque s'est mise à jouer un peu mieux par la suite.

Semin n'apporte rien à l'équipe. Il est lent, il est trop souvent immobile sur la glace au lieu de provoquer des choses, il ne tire pas au filet et il ne frappe personne.

Il n'y a rien d'inscrit dans plusieurs colonnes aux côtés de son nom sur la feuille de pointage. Ça dit tout.

Le manque de rapidité et de combativité de Semin est évident.

Visiblement, c’est peine perdue pour lui à Montréal. Ce type d'attaquant ne cadre vraiment pas dans l’ADN du Canadien. Le pari qu'a pris Marc Bergevin n'a pas donné les résultats espérés.

Toujours est-il que le Tricolore a vengé la cuisante défaite de 5 à 1 qu'il avait subie le mois dernier à Vancouver en effectuant cette spectaculaire remontée.

Après un mauvais début de rencontre, les troupiers de Therrien se sont réveillés grâce au beau but de Lars Eller.

Ils ont su tirer profit de la fatigue accumulée chez les Canucks, qui en étaient à un sixième match d'affilée à l'étranger.

J'ai bien aimé la performance offerte par P.K. Subban. Il a préparé de belle façon le but de Desharnais.

Subban avait reconnu samedi dernier qu'il avait disputé un mauvais match et il a su rebondir.