/news/politics
Navigation

Fatima Houda-Pepin avec Paul Arcand en 10 citations

Fatima Houda-Pepin avec Paul Arcand en 10 citations
NANCY LANDREVILLE/LE COURRIER DU SUD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Sur les ondes du 98,5, l’ancienne députée de La Pinière expliquait, entre autres, les causes de la radicalisation de certaines communautés musulmanes.   

Elle questionne également la manière déployée par le Canada pour accueillir les réfugiés syriens dans le contexte actuel. 
 
1. «Le Canada et le Québec, nous avons un devoir d’accueillir les personnes vulnérables.»
 
2. «Les femmes musulmanes, les yézidies en particulier, sont réduites à l’esclavage sexuel. Si dans les 25 000 réfugiés, on est capable d’arracher un certain nombre d’entre elles à cet enfer quotidien, on aura accompli quelque chose.» 
 
3. «Le Canada est capable d’accueillir 25 000 réfugiés. C’est dans la façon de faire. Cet objectif est louable. Il faut le réaliser. Mais de vouloir à tout prix le faire d’ici la fin de l’année, ça tient pas debout.»
 
4. «On a de la misère actuellement, dans le contexte de l’austérité, à répondre à tous les besoins que nous avons au quotidien. Et tout d’un coup, tout ça va nous arriver en l’espace de quelques semaines?» 
 
5. «Il n’y a pas de pays, musulman ou pas, qui ne soit pas sous la menace(des terroristes)...»
 
6. «Nous sommes dans un combat idéologique. Ça urge qu’on comprenne ça! Ça urge M. Arcand! C’est pas croyable qu’il y ait encore des autorités qui disent qu’il n’y a pas d’intégrisme au Québec. Moi, ça me révolte.» 
 
7. «L’État islamique décapite en Syrie et en Irak au nom de la charia. Ils imposent le tchador, le Niqab, aux femmes. Ils leur imposent tous les interdits possibles et imaginables au nom de la charia. Ici, on accepte ces interdits au nom de la Charte des droits. Cherchez l’erreur.» 
 
8. «Moi, ce symbole, qu’il s’appelle la tchador, qu’il s’appelle le niqab, qu’il s’appelle la burqua... C’est des instruments d’asservissements des femmes. C’est des instruments de domination des femmes.» 
 
9. «Le multiculturalisme, il faudrait qu’on balise ça. On ne peut pas, dans une société pluraliste, diversifiée, laisser ça à la dérive. Ça prend des balises claires.»
 
10. «Il faut lutter contre l’intégrisme. Mais pour lutter contre l’intégrisme, il faut commencer par le nommer. Il faut sortir de l’hypocrisie. On fait des courbettes devant la monarchie décadente l’Arabie saoudite et, en même temps, on prétend qu’on est train de lutter contre le terrorisme.»