/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Qui mène à la SRC? Guy A. ou Hubert T.?

Coup d'oeil sur cet article

Dimanche matin, Guy A. Lepage s’est levé en se disant qu’il faudrait bien faire une émission spéciale de Tout le monde en parle sur les attentats de Paris. C’est ce qu’il a appris aux téléspectateurs avant de les affliger d’une émission maladroite de deux heures durant laquelle on a tenté sans succès d’ajuster le format habituel de TLMEP à celui d’une émission d’information.

Je ne vais pas m’attarder à discuter par le menu de cette émission spéciale. Qu’il me suffise d’écrire qu’elle n’a rien apporté de nouveau à ce qu’avaient déjà diffusé les grandes chaînes de Radio-Canada et de TVA. Sans parler de leurs chaînes d’information en continu et de toutes les autres chaînes qui avaient fait des attentats leur pain et leur beurre depuis 48 heures.

Quelle idée saugrenue, par exemple, de diffuser ces airs de vieilles chansons françaises pour accompagner l’entrée des invités? Quel rapport entre les attentats de Paris et les événements de Dawson College? Tant qu’à être dans les «amalgames» dont on a beaucoup parlé durant l’émission, aussi bien inviter un historien à parler du succès de Charles Martel contre les Arabes à la bataille de Poitiers au 8e siècle!

CLICHÉ PAR-DESSUS CLICHÉ

Les doigts des deux mains ne suffisent pas à compter le nombre de clichés qu’ont débités les invités! D’abord le maire Denis Coderre qui y est allé de son «Montréal est Paris», paraphrasant le «Je suis Charlie», qu’on apprête à toutes les sauces depuis janvier. Au moins, Gilbert Rozon a émis quelques opinions inédites. Ses propos ont sans doute fait regretter à plusieurs qu’il n’ait pas été candidat à la mairie de Montréal...

Passons sous silence certaines questions ou commentaires malhabiles de l’animateur, du genre: «Cette fois, ce sont des jeunes qui tuent des jeunes!» Quel rapport? Que je sache, les assaillants ont tiré à l’aveugle sur tout ce qui bougeait. Lepage a lu comme une primeur un courriel parlant du «coq qui est dans la merde et qui continue de chanter». Il ne sait donc pas que c’est une blague qu’on raconte en France depuis la guerre de 1870 contre les Prussiens. Une blague que répètent de leur côté les Anglais lorsqu’ils veulent se moquer de la superbe française.

PAUVRE ANTOINE BERTRAND

Oublions aussi ce topo gênant avec Antoine Bertrand, qu’on apprête aussi à toutes les sauces parce qu’il est populaire. Comme il avait été joint au préalable, on devait bien savoir qu’il n’avait strictement rien à dire.

Heureusement, Lepage a su se taire lors des longues et pertinentes interventions de Sami Aoun et de Fatima Houda-Pépin. L’un et l’autre auraient été beaucoup plus à leur place dans une véritable émission d’information plutôt que dans cet ersatz.

L’émission de dimanche est le plus bel exemple de la confusion des genres qui s’est installée à Radio-Canada, en bonne partie à cause de TLMEP. Comment peut-il en être autrement quand une vedette comme Guy A. Lepage et certains producteurs semblent avoir sur la programmation plus de pouvoir qu’Hubert T. Lacroix lui-même, qui est pourtant le PDG?

Merci à TVA de n’avoir pas songé à présenter une émission spéciale sur les attentats de Paris dans le cadre du Banquier!

TÉLÉPENSÉE DU JOUR

Ce n’est pas une minute, mais des heures de silence que j’ai gardées en mémoire de Georges-Hébert Germain, un auteur que j’ai toujours beaucoup admiré et aimé.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.