/news/politics
Navigation

Deux lois «antisyndicales» seront retirées par les libéraux

csn
Photo Agence QMI / Archives

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | La Confédération des syndicats nationaux (CSN) s’est réjouie mercredi du fait que le gouvernement libéral de Justin Trudeau allait retirer deux lois relatives aux syndicats.

«J'ai eu aujourd'hui une discussion téléphonique avec la nouvelle ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et du Travail, MaryAnn Mihychuk, qui a confirmé que son gouvernement allait retirer ces mesures totalement antidémocratiques», a déclaré par voie de communiqué le secrétaire général de la CSN, Jean Lortie.

La Loi C-377 obligeait les syndicats à rendre publiques toutes leurs dépenses de plus de 5000 $ et la ventilation détaillée de toutes celles qui correspondraient à des activités non reliées à la négociation des conditions de travail avec les employeurs. La CSN déplorait que seuls les syndicats aient été contraints à une telle exigence parmi les organismes sans but lucratif au Canada.

La Loi C-525, quant à elle, visait à forcer la tenue d'un vote à scrutin secret pour obtenir une nouvelle accréditation syndicale sous juridiction du Code canadien du travail. Selon la CSN, cette loi rendait plus difficile pour les travailleurs l'accès au droit d'association.

Ces deux réglementations avaient été adoptées par le gouvernement conservateur.

«Il est agréable d'enfin pouvoir discuter avec un gouvernement fédéral qui ne perçoit pas les organisations syndicales canadiennes comme un ennemi, mais comme un partenaire social qui a à cœur l'intérêt de tous les travailleurs et travailleuses», a souligné M. Lortie.