/misc
Navigation

Nouveaux outils

Coup d'oeil sur cet article

On a toujours l’impression qu’on aura beaucoup de temps à nous quand il n’y a pas de déplacement ni de tournoi au programme. La réalité est pourtant tout autre.

J’ai été très occupée dans la dernière semaine à ­peaufiner mon golf et à planifier les prochains mois. Je n’ai pas vu les journées filer!

J’ai procédé à quelques changements dans mon sac. Je me suis procuré quelques cocheurs qui étaient devenus beaucoup trop endommagés. Au niveau professionnel, il faut remplacer ses «wedges» tous les six mois environ puisque ce sont les bâtons que nous utilisons le plus ­fréquemment et les rainures s’usent assez rapidement.

Les plus expérimentés d’entre vous savent que plus les rainures sont abîmées, moins la balle aura du «spin». Donc, elle sera plus difficile à contrôler.

Précision accrue

Pour ce qui est de mon bois 3, j’ai choisi un modèle avec un degré d’inclinaison plus prononcé, ce qui me permettra de frapper la balle plus haut, moins loin, mais avec plus de précision.

Et pourquoi ça, allez-vous me demander?

Afin que je puisse atteindre les trous à normale 5 en deux coups tout en profitant du fait que si la balle s’élève davantage, elle s’affaissera sur le vert plutôt que rouler, rouler et risquer de s’éloigner de la coupe.

À l’entraînement cette semaine, j’ai consacré beaucoup de temps également à mon jeu à proximité du fanion, en plus d’apporter une légère modification à ma façon d’agripper mon fer droit. Le résultat devrait être concluant: mes mains seront plus passives lors de mon élan. J’avais tendance à avoir les mains trop actives, ce qui rendait mes gestes inconstants, pas assez fluides.

Je suis passionnée par mon sport, alors vous devinez que je suis très excitée par tous ces petits ajustements. J’ai l’impression que tout tombe en place.

Il ne me restera qu’à me concentrer sur ce que j’ai à faire chaque coup.

Il ne faut pas avoir peur de procéder à des modifications de la sorte si nous souhaitons nous améliorer, ­spécialement dans les rangs professionnels.

Entraîneur spécialisé

Récemment, j’ai aussi rencontré un entraîneur de conditionnement physique spécialisé en golf avec qui ­j’entreprendrai une série d’exercices afin d’éliminer les ­limitations de mouvements de mon corps. Le but sera également de renforcer d’autres muscles pour bénéficier d’un élan plus stable et plus constant, avec le minimum d’efforts.

Par le fait même, ce programme devrait éviter que des blessures apparaissent à long terme. Je suis jeune, mais nous ne sommes pas à l’abri d’éventuels malaises. Il n’y a rien de plus inquiétant pour un athlète que de devoir prendre une pause prolongée pour rééducation ou mettre fin à sa carrière à cause de maux persistants.

Je vous l’ai déjà dit, j’ai l’intention de jouer au golf encore une trentaine d’années au minimum. Je dois ­m’assurer de garder mon corps en bonne santé.

Je vais prendre rendez-vous avec ce spécialiste après l’exigeant tournoi de l’école de qualification (Q-school) qui aura lieu au début de décembre, puisque je ne veux pas compromettre quoi que ce soit à la veille de cet ­événement tout proche.

Après cette compétition, j’aurai du temps pour gérer tout ça doucement et adéquatement.

-Propos recueillis par Yvan Martineau

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.