/misc
Navigation

Nos auteurs

CA_Patrick-DésyMathieu Turbide

Vins nouveaux 2015: quoi acheter?

Coup d'oeil sur cet article

En ces heures sombres que connaît la France, le beaujolais nouveau n’a pas baissé pavillon. Au contraire, et même si le cœur n’y est pas, on a décidé de maintenir à peu près toutes les activités prévues, à Lyon comme chez de nombreux cavistes parisiens.

On trinquera à la vie, qui continue, têtue.

Chez nous, il y a longtemps que les festivités entourant l’arrivée du vin nouveau n’ont à peu près plus cours. Sauf dans quelques restaurants et certains bistros. Et aussi chez plusieurs irréductibles amateurs.

Ça tombe d’autant mieux, cette année, que 2015 est un grand millésime.

Le pape du beaujolais, Georges Duboeuf, estime même que «2015 pourrait même surpasser 2009 et devenir l’année de référence dans le futur», a-t-il fait savoir, par voie de communiqué. Il faut dire que 2015 est une année exceptionnelle également dans à peu près toutes les grandes régions viticoles françaises.

Bref, j’ai goûté les neuf vins nouveaux que la SAQ a achetés et qu’elle commercialise à compter d’aujourd’hui dans ses succursales. Soit un vino novello d’Italie, trois beaujolais nouveaux, quatre gamays nouveaux (de France) et un blanc (muscadet).

J’ai dégusté tous les vins à l’aveugle, sauf le blanc évidemment. Voici ce que j’ai retenu.

 

 

Peloton de tête

 

√ L’Ancien 2015, Beaujolais Nouveau, Domaine des Terres Dorées, Jean-Paul Brun, 12% Prix: 19,75 $ Code 11923994

Pas étonnant qu’il se retrouve ici; les vins de Jean-Paul Brun sont, quant à moi, parmi les plus authentiques du Beaujolais; en tout cas, parmi ceux que l’on trouve à la SAQ. Le nez est peu expressif dans un premier temps, c’est vrai, mais la bouche est impeccablement tournée. Du «vrai vin» ai-je noté. C’est frais, gouleyant, comme il se doit, mais substantiel et à l’aération, après une heure donc, c’est celui du lot qui a le mieux évolué, faisant ressortir la finesse de ses saveurs. (15/20)

√ Les Griottes 2015, Gamay Nouveau, Vin de France, Pierre-Marie Chermette, Domaine du Vissous, 13% Prix: 17,70 $ Code 12846986

Ex-aequoi est le vin de Chermette, une autre grande pointure du Beaujolais (et du gamay), bien que de style un peu différent. Un peu d’odeurs fermentaires à l’ouverture de la bouteille ont rapidement disparu; la bouche est joyeuse, ouverte, et on a du plaisir à boire ce vin qui ne se prend surtout pas la grosse tête. Le prototype du vrai bon vin nouveau. Très glouglou. (15/20)

 

 

Tout près derrière

 

√ Beaujolais Nouveau 2015 Mommessin, 13%, Prix: 16,80 $ Code 10704247
Il arrive tout de suite après, mais il a fait une lutte serrée aux deux premiers. Joli nez, un brin épicé, avec des accents de vin primeur, mais le tout avec une certaine réserve. La bouche est franche et équilibrée et on retrouve ce caractère de petits fruits fraîchement écrasés, avec des tannins plutôt fermes. Bien constitué, c’est un très bon beaujolais nouveau. Excellent rapport qualité-prix, pour tout dire.

Seul petit reproche (et encore, je suis pointilleux), il a commencé à tomber un peu après une heure dans le verre. Mais sinon, je l’aurais mis dans mon peloton de tête. Surtout que dans la vraie vie, on s’entend qu’après une heure, la bouteille aurait déjà été vidée depuis longtemps. (14,5/20)

√ Gamay Nouveau Stéphane Aviron 2015, Vin de France, 13%, Prix: 13,15 $ Code 12846880

Nez franc, sans flafla, bien que peu ouvert. La bouche suit, aboutie, c’est-à-dire que le vin semble achevé, de telle sorte qu’on n’a pas l’impression d’être sur un vin nouveau. Simple mais agréable. Il se mesure facilement avec des vins de cette gamme de prix, nouveaux ou pas. (14/20)

√ Gamay Nouveau Damien Coquelet 2015, Vin de France, 12,5% Prix: 18,95 $ Code 12846901

Nez peu expressif, la bouche est bien tournée et le vin semble lui aussi parfaitement à point. Les tannins sont plutôt fermes, mais le vin est équilibré. À l’aération, mais après un bon moment dans le verre, un petit côté kirsch apparaît mais, ici encore, le vin à table sera sans doute bu bien avant que ce petit caractère oxydatif ne se manifeste. 14/20

√ Beaujolais Nouveau 2015, Georges Duboeuf, 13% Prix: 18,95 $ Code 10704221
Petit fruit rouge au nez, très primeur, le plus typé primeur de tous, je dirais, avec un côté bonbon à la cerise. La bouche est bien, les tannins sont un peu asséchant, cependant, et le vin me semble forcer un peu son talent. Mais c’est du bon «beaujo» standard qui, en l’état, dans un millésime moins bon, aurait certainement brillé davantage. (14/20)

 

Troisième ligne

 

√ Sangiovese Novello 2015, Rubicone IGT, Boter, 11,5% Prix: 11,95 $ Code 10479166

Nez marqué au début par des odeurs fermentaires un peu «cheezy», qui ont fini par disparaître au nez, mais dont la bouche n’a jamais réussi à se départir vraiment, même après une longue aération. Si on ajoute à ça un côté légèrement herbacé, on descend d’une coche par rapport aux précédents. (13/20)

√ Blanc puis Rouge Rien ne Bouge 2015, Muscadet Nouveau, Bernard et Benoit Landron Prix: 18,95$ Code 12847073

Le seul vin blanc nouveau du lot. Un peu réduit à l’ouverture de la bouteille, je l’ai longuement «carafé». Plutôt joli nez, avec des accents de melon (oui, comme dans melon de Bourgogne, le cépage du Muscadet...), mais même après une longue aération, les saveurs ne m’ont pas semblé franches, comme s’il y avait un résidu vaguement fermentaire. (13/20)

 

Bouchon

 

√ Gamay Nouveau 2015 Georges Duboeuf, Vin de pays de l’Ardèche, Prix: 12,05 $ Code 12232941

Le vin avait un léger bouchon et je ne l’ai donc pas noté.