/news/currentevents
Navigation

Déjà des aspirants pour mener la mafia et les Hells

La police a l’œil sur des motards et mafiosi susceptibles de prendre la relève

La rafle policière de jeudi a mené à 48 arrestations, dont des dirigeants de la mafia, des Hells Angels et des gangs de rue.
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier La rafle policière de jeudi a mené à 48 arrestations, dont des dirigeants de la mafia, des Hells Angels et des gangs de rue.

Coup d'oeil sur cet article

Les noms d’au moins trois Hells Angels et de deux vétérans du clan Rizzuto circulent déjà comme les éventuels nouveaux leaders du crime organisé québécois, décapité par la rafle policière de jeudi.

Selon nos informations, Gilles Lambert et André «Frisé» Sauvageau, deux membres influents des Hells Angels du chapitre de Montréal, seraient des «choix logiques» pour prendre la relève de leur chef présumé, Salvatore Cazzetta, détenu depuis jeudi.

Depuis le printemps, Lambert préside Les Anges de l’enfer Montréal inc., la compagnie emblématique des Hells.

«Cazzetta et lui ont tous les contacts dans le milieu, notamment avec la mafia italienne. Et ce sont eux qui se sont assurés que les Hells incarcérés après l’opération SharQc puissent continuer de toucher leur part de la “business”», a expliqué une de nos sources.

André Sauvageau – un ex-Rock Machine qui a changé de camp après la guerre des motards, comme Cazzetta et Lambert – fut l’un des rares membres des Hells à avoir évité les menottes lors de l’opération SharQc de 2009.

On parle aussi de Martin Bernatchez, le présumé successeur de Paul «Sasquatch» Porter à la tête des Hells du chapitre ontarien Nomads, qui ont accentué leur présence au Québec depuis 2009.

«Reprendre le contrôle»

L’opération Magot tenue jeudi a aussi fauché deux piliers de la «table de direction» de la mafia montréalaise: le parrain intérimaire Stefano Sollecito et l’avocat Leonardo Rizzuto, fils du défunt parrain Vito Rizzuto.

Francesco Arcadi et son bras droit, Lorenzo Giordano, sont de sérieux prétendants, d’après nos sources.

Arrêtés lors de l’opération Colisée, ces deux fidèles du clan Rizzuto retrouveront sous peu leur liberté, après avoir purgé de longues peines d’incarcération.

Arcadi était devenu chef intérimaire des opérations de la mafia, entre 2004 et 2006, à la suite de l’arrestation pour meurtre du parrain Vito Rizzuto.

Dans un message quasi prophétique, tous deux ont fait savoir à l’état-major du crime organisé italien, au printemps dernier, qu’ils avaient l’intention de «reprendre le contrôle», comme le rapportait Le Journal en mai.

La grande inconnue pour les policiers est de savoir si les gangs de rue remplaceront leur numéro un, Gregory Wooley, au sein de leur alliance d’affaires avec la mafia et les motards.

Wooley est maintenant accusé de complot pour meurtre. Ses deux principaux lieutenants, Dany Sprinces Cadet et Jean Winsing Barthelus, ont été inculpés de gangstérisme.

• La Sûreté du Québec n’a pas commenté nos informations, vendredi, mais son inspecteur-chef Patrick Bélanger affirmait jeudi que les policiers avaient «déjà ciblé des individus influents qui pourraient être tentés de prendre le contrôle» de ces groupes criminalisés.

 

Gilles Lambert

La rafle policière de jeudi a mené à 48 arrestations, dont des dirigeants de la mafia, des Hells Angels et des gangs de rue.
Photo courtoisie

• 59 ans

• L’un des membres fondateurs des Rock Machine en 1989.

• Durant la guerre des motards, les Hells avaient mis un contrat sur sa tête, selon le délateur Serge Quesnel.

• Il se joint aux Hells Angels en 2005.

• En 2011, il est libéré des accusations de trafic de drogue et de gangstérisme portées contre lui lors de l’opération SharQc, comme 30 autres motards.

• Devient président de Les Anges de l’enfer Montréal inc. en 2015.

Francesco Arcadi

La rafle policière de jeudi a mené à 48 arrestations, dont des dirigeants de la mafia, des Hells Angels et des gangs de rue.
Photo courtoisie

• 62 ans, surnommé «Compare Franco»

• Calabrais, il s’est rallié au clan sicilien après la mort de Vic Cotroni en 1984.

• Il fut responsable des «soldats de la rue», de la discipline, puis du «livre» où sont consignés les revenus de tous les paris illégaux sous le contrôle de la mafia.

• Connu pour ses méthodes fortes, il supervisait aussi l’importation de drogue.

• Arrêté en 2006 lors de l’opération Colisée, il a été condamné à 11 ans de pénitencier.

Lorenzo Giordano

La rafle policière de jeudi a mené à 48 arrestations, dont des dirigeants de la mafia, des Hells Angels et des gangs de rue.
Photo courtoisie

• 53 ans, surnommé «Skunk»

• Dirigeait les activités de paris sur internet du clan Rizzuto, qui auraient rapporté 26 millions $ en 18 mois, selon l’opération Colisée.

• Connu pour son caractère bouillant, il a déjà fait feu dans les testicules d’un trafiquant en plein restaurant.

• Le fisc lui a saisi sa maison de 1,1 million $, sa Ferrari, sa Porsche et sa BMW.

• Condamné à 10 ans et trois mois de pénitencier en 2009.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.