/misc
Navigation

Dallas: une équipe différente

SPO-HKO-HKN-DALLAS-STARS-V-WASHINGTON-CAPITALS
Photo AFP John Klingberg est le quart-arrière des Stars avec 4 buts et 18 passes pour 22 points.

Coup d'oeil sur cet article

Les Stars de Dallas, on en conviendra, connaissent un début de saison pour le moins éclatant. Cette équipe possède plusieurs patineurs talentueux, mais je ne m’attendais sûrement pas à ce qu’ils présentent un bilan aussi impressionnant, surtout quand on évolue dans la division centrale, la plus puissante de la Ligue.

J’ai épié les Stars au cours des derniers matchs. Et, cette équipe est différente de la plupart des autres formations.

Pourquoi?

On est d’accord sur le fait que les entraîneurs misent beaucoup sur la défense. Il n’est donc pas étonnant qu’on marque moins de buts qu’on le souhaiterait. Mais bon, c’est un long débat et Lindy Ruff et les Stars ne s’en préoccupent pas du tout. Bien au contraire. Les Stars s’adaptent à tous les styles que lui proposent les adversaires. Ruff a instauré une structure qui ne laisse aucun doute qu’il est un entraîneur qui pense en fonction de l’attaque.

Qu’on se rappelle des belles années des Sabres de Buffalo. Un bon gardien, des défenseurs capables d’assumer leurs responsabilités, mais surtout une attaque semant la confusion chez l’adversaire. Chris Drury et Daniel Brière adoraient ce système de jeu. Ils jouaient avec beaucoup d’assurance et ils produisaient.

À Dallas, Ruff dirige justement des effec­tifs capables d’appliquer ce qu’il prône comme système de jeu. Tyler

Seguin et Jamie Benn attirent toute l’atten­tion... mais a-t-on oublié Jason Spezza, qui a marqué huit buts jusqu’à présent?

Et, il faudra se rendre à l’évidence que les Stars ont un défenseur qui s’apprête à rejoindre Erik Karlsson, P.K. Subban, Shea Weber, Drew Doughty, Duncan Keith et compagnie.

John Klingberg a une fiche de plus 13, et à l’attaque, il est le quart-arrière de cette formation avec 4 buts et 18 passes pour 22 points. Des statistiques compilées avant les matchs du week-end. Klingberg prend des risques et on lui permet de prendre des risques parce qu’on sait que l’attaque peut répliquer de bien des façons.

Jim Nill, le directeur général des Stars, a pris une décision qui a étonné bien des observateurs, celle d’embaucher le gardien Antti Niemi. Avec Kari Lehtonen, les Stars possèdent le duo de gardiens le plus cher de la Ligue. Mais, Nill voulait plus de profondeur devant le filet. Il n’avait pas particulièrement apprécié le travail effectué par Lehtonen l’an dernier. Qu’a-t-il fait? Il a invité un autre gardien finlandais, Niemi, à se joindre à l’organisation.

Le retour de Price

Puisqu’on parle des gardiens, j’imagine qu’on a applaudi chez le Canadien le retour de Carey Price. Non pas que Mike Condon a été décevant, pas du tout. Dans les circonstances, il a rempli son mandat. Par contre, il est clair que, lors des cinq derniers matchs, c’était plus difficile, plus exigeant.

Une équipe se comporte toujours différemment avec un gardien auxiliaire. Ça ne paraît pas tout de suite, mais, au fur et à mesure que le gardien numéro un demeure sur la touche, les autres joueurs ne travaillent pas avec la même assurance et c’est tout à fait normal.

Vendredi soir, on a vu un Canadien moins hésitant.

 

Première évaluation

Maintenant que la plupart des équipes ont disputé 20 matchs, c’est le moment d’effectuer une première évaluation importante des effectifs. Ça se produit chaque année, surtout à l’occasion de la fête de l’Action de grâce aux États-Unis.

Les directeurs généraux préparent alors une stratégie afin de colmater des brèches ou pour chercher à faire une transaction. Sauf que négocier avec le plafond salarial et l’incertitude entourant la devise canadienne, ça complique bien des scénarios. D’ailleurs, d’ici un mois, la Ligue nationale fournira aux directeurs généraux une projection de ce que sera le plafond salarial pour les prochai­nes années.

Je suis persuadé qu’il y a présentement plusieurs discussions chez les décideurs des équipes et, à la lumière des résultats des 20 premiers matchs, il y a certaines organisations qui voudront apporter des ajustements importants.

Les Sharks à surveiller

  • Les Sharks de San Jose ont gagné leurs quatre derniers matchs à l’étranger. Ils ont remporté huit victoires à l’extérieur de San Jose... avant les matchs du week-end. Les Sharks sont parmi les surprises du premier quart de la saison. Les Devils du New Jersey, battus 5-1 à Edmonton, ont également étonné.
  • On peut comprendre que certains gouverneurs sont prudents dans le dossier de l’expansion. Présentement, on enregistre des baisses d’assistance dans quelques villes du circuit. Et, avant de songer à ajouter d’autres formations, les gouverneurs veulent mettre de l’ordre dans les finances de la Ligue.
  • Bert Olmstead, qui nous a quittés la semaine dernière, était un féroce compétiteur. Emile Francis, l’ex-directeur géné­ral des Rangers, qui a joué avec la même formation qu’Olmstead, avait mentionné à Dick Irvin, alors entraîneur du Canadien, qu’Olmstead était un mauvais perdant, qu’il détestait les joueurs qui ne fournissaient pas un plein rendement. C’est à la suite de cette discussion que le Tricolore fit son acquisition.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.