/sports/hockey/canadien
Navigation

Holloway, la recrue de 27 ans

« Je n’ai jamais été aussi près de mon rêve », dit George «Bud» Holloway

À sa huitième saison chez les professionnels, Bud Holloway a enfin reçu l’appel d’une équipe de la LNH.
Photo le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin À sa huitième saison chez les professionnels, Bud Holloway a enfin reçu l’appel d’une équipe de la LNH.

Coup d'oeil sur cet article

Il n’a pas seulement un surnom original. Il a aussi une histoire des plus fascinantes. À 27 ans, à sa huitième saison chez les professionnels et après un séjour de quatre ans en Europe, George «Bud» Holloway a été rappelé pour la première fois dans la LNH.

Marc Bergevin a lancé un SOS à Holloway en raison de la blessure au bas du corps de Devante Smith-Pelly. Chez les IceCaps de St. John’s, le joueur originaire de la Saskatchewan se trouvait au sommet de l’équipe avec 20 points (5 buts, 15 passes) en 18 matchs. Seul William Nylander, un très bel espoir des Maple Leafs de Toronto, le devançait dans la colonne des marqueurs de la Ligue américaine avec un point de plus.

Pour son premier jour dans l’entourage du Canadien, Holloway a tenu le rôle de 13e attaquant. Il a regardé le match contre les Islanders de New York de la passerelle de presse.

«C’est la première fois que le téléphone sonne pour moi, a dit Holloway après son premier entraînement avec le CH. Je suis tellement heureux de me retrouver ici. Je n’avais jamais obtenu cette chance pendant mes trois saisons à Manchester, l’équipe-école des Kings de Los Angeles.

«Malgré tout, j’ai toujours cru en moi, a-t-il poursuivi. Je suis une recrue de 27 ans. Je trouve ça aussi exaltant que si j’étais une recrue de 18 ou 21 ans.»

Au sommet en Suède

Choix de troisième tour des Kings au repêchage de 2006, Holloway a mis le cap sur l’Europe à l’âge de 23 ans. C’est sur le vieux continent qu’il a commencé à se faire un nom, principalement à Skelleftea, en Suède.

En 2012-2013, il a remporté le championnat des marqueurs de la Ligue élite de Suède avec 71 points en 55 matchs. C’était 11 points de plus que le Suédois Carl Soderberg. L’année suivante, les Bruins attiraient Soderberg à Boston. Holloway n’a pas vécu le même scénario.

«J’ai terminé au sommet des pointeurs et nous avions été sacrés équipe championne en Suède, mais je n’ai pas connu une aussi bonne saison l’année suivante, a rappelé celui qu’on surnomme «Bud» depuis son enfance. J’imagine que je n’avais pas chassé tous les doutes à mon sujet.»

Après une autre saison à Skelleftea où il a été limité à 33 points en 53 rencontres, Holloway a déménagé à Berne en 2014-2015. Dans la capitale de la Suisse, il a fait la rencontre de Guy Boucher.

«Guy voulait que je retourne dans la LNH et il m’a un peu pris sous son aile, a-t-il dit. Il m’a conseillé sur plusieurs aspects. D’ailleurs, j’ai été surpris de son congédiement, mais je n’ai pas encore entendu toute l’histoire.»

Le rêve de la LNH

Le 1er juillet dernier, Holloway a paraphé un contrat à deux volets avec le CH, une entente lui garantissant un salaire de 175 000 $ dans la Ligue américaine et de 575 000 $ dans la LNH.

«J’avais réussi à me construire une très bonne réputation en Europe et je connaissais une belle carrière, a-t-il dit. Mais je voulais tenter ma chance une autre fois dans la LNH. Je ne souhaitais pas avoir de regrets plus tard. Je ne rajeunis pas, c’était le bon temps de m’essayer. Je pourchasse le même rêve depuis longtemps et je ne voulais pas abandonner. Je n’ai jamais été aussi près de mon rêve.»

Pierre-Édouard Bellemare, des Flyers de Philadelphie, lui a également servi de modèle.

«Il a été mon joueur de centre pendant trois ans à Skelleftea, en Suède, a-t-il expliqué. C’était un de mes très bons amis. Je sais qu’il a travaillé très fort pour gagner un poste avec les Flyers à l’âge de 29 ans. Il n’avait reçu aucune promesse à son départ pour Philadelphie. Mais il a trouvé une façon de déjouer les plans. J’avais la même mentalité quand j’ai décidé de partir d’Europe.»

Holloway cherchera maintenant à mêler les cartes à Montréal.

 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.