/lifestyle/columnists
Navigation

Autoparodies

John st. Jane
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Chaque mois de novembre, le magazine spécialisé Strategy récompense «l’agence de l’année» au Canada, lors d’un événement, et demande à cette occasion aux agences de produire une petite vidéo mettant en valeur leur travail, leurs hauts faits créatifs, etc.

Il y a cinq ans, l’agence torontoise John St. a opté pour parodier la formule: dans un pseudo-exposé intitulé «Pink Ponies», on appliquait les habituelles méthodes mises de l’avant par les agences (public cible, objectifs de performance, etc.)... en les appliquant à une fête d’enfants! John St. a fait depuis diverses productions dans la même veine, dont «Catvertising», où l’on prétendait remplacer complètement la publicité par des vidéos de chat...

Cette année, John St. a pris pour cible les campagnes qui courtisent les femmes avec des messages «propouvoir féminin». Mais en plus, sa façon de faire a eu un effet d’entraînement. Des vidéos par les agences Taxi Canada et BBDO Toronto se moquent toutes les deux de l’obsession, en publicité, pour le créneau des jeunes (ces temps-ci, les fameux «Milléniaux»); et l’agence Zulu Alpha Kilo, s’en prend à la demande récurrente faite aux agences, de la part des entreprises, de produire gratuitement des publicités spéculatives, sans garantie que leur travail soit utilisé... ni payé. «Le mouvement prend nettement de l’ampleur, avec les médias sociaux», note Mary Maddever, vice-présidente et directrice éditoriale de Strategy. Taxi Canada explique que ceux qui ciblent encore les milléniaux sont des «dinosaures» qui «n’ont rien compris»... et qu’il faut maintenant cibler les fœtus dans l’utérus de leur mère! Et BBDO Toronto nous présente «ScroTech», une technologie destinée à commencer à influencer le futur consommateur... quand il est encore un spermatozoïde! «Laissez faire les milléniaux, visez le scrotum!» exhorte-t-on.

La campagne Jane St.

John st. Jane
Capture d'écran Youtube

Quant à John St., elle annonce qu’elle change son nom pour «Jane St.», et se consacre désormais à des campagnes «profemme». On parodie ainsi le mouvement, enclenché en bonne partie par Dove, remettant en question les standards de beauté, mais qui a donné lieu depuis à des imitations parfois discutables... «On s’en prend à toutes ces récupérations, faites uniquement pour vendre des produits, dit Angus Tucker, directeur de la création de John St. Les gens ne sont pas dupes. Ils se rendent bien compte quand on les manipule.»

Les vidéos ont largement circulé, d’abord parmi des sites spécialisés sur la publicité, puis sur les médias sociaux, où ils touchent de toute évidence une corde sensible dans le public. «Les gens sont prêts pour plus d’honnêteté, dit Angus Tucker. Ils ont été exposés à tellement de messages... Et les plus jeunes sont méfiants envers la publicité, très portés à être cyniques. Tout le monde est prêt pour plus d’honnêteté. Et on retrouve énormément de vérité dans la satire. On le voit, entre autres, avec le succès d’émissions comme The Today Show

 

Les chiffres de la semaine

Si la couverture consacrée aux attentats de Paris, dans les 72 heures suivant les événements, devait être compilée dans un seul journal, elle remplirait 115 ans de publication quotidienne, selon une estimation de la firme Influence Communication. En télévision, ce serait 40 ans de temps d’antenne en continu.

 

Les fermetures de la semaine

TVA Publications a annoncé la fermeture de six de ses magazines, dont Le Lundi, Décormag et Moi et Cie. L’existence de Décormag et du Lundi remontait aux années 1970.

 

La réorientation de la semaine

La publication en ligne Gawker, connue jusqu’ici pour son ton irrévérencieux et ses potins croustillants sur New York et le monde des médias, se réoriente, dans la foulée de la campagne présidentielle à venir, pour se concentrer sur la politique.

 

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.