/news/currentevents
Navigation

Les leaders des Hells Angels et de la mafia encore détenus

FD-OPÉRATION MAFIA
Capture d'écran, TVA Nouvelles Salvatore Cazzetta, le présumé numéro un des Hells Angels, photographié lors de son arrestation, jeudi dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Eric Thibault et Claudia Berthiaume
Le Journal de Montréal

 

Arrêté jeudi dernier avec plusieurs leaders du crime organisé, le chef présumé des Hells Angels devra patienter une autre semaine derrière les barreaux avant de savoir s’il pourra poursuivre sa convalescence à la maison.

Salvatore Cazzetta a été ramené à la prison de Rivière-des-Prairies, mercredi, après que ses avocates eurent tenté de convaincre le tribunal de remettre ce motard en liberté, au palais de justice de Montréal.

Le juge Pierre Labelle les a informées qu’il rendra sa décision le 2 décembre.

Opéré au cœur

Le procureur de la poursuite, Me Alexandre Arel, a réclamé la détention de l’accusé jusqu’à ce qu’il soit jugé à la suite des opérations policières Magot et Mastiff menées la semaine dernière.

Le motard de 60 ans est inculpé de complot pour trafic de drogue, gangstérisme, possession d’argent provenant du crime et non-respect de conditions de remise en liberté.

Mes Nellie Benoit et Mylène Lareau – dont le travail au mégaprocès des Hells accusés dans l’opération SharQc a récemment été couronné par un arrêt des procédures – assurent sa défense.

Les détails de l’affaire sont frappés d’une ordonnance de non-publication.

Mais comme le rapportait Le Journal le 9 novembre dernier, il est permis de rappeler que le numéro un des Hells se remet d’une intervention chirurgicale au cœur, qu’il a subie au début du mois.

Surnommé «La Barbe» dans le milieu interlope, le prévenu paraissait fatigué et affaibli dans le box des accusés. Sa sœur et un dirigeant d’une entreprise de haute technologie ont témoigné en sa faveur.

Mafia décimée

<b>Leonardo rizzuto</b><br />
Accusé
Photo d'archives
Leonardo rizzuto
Accusé

Trois présumés dirigeants de la mafia montréalaise appréhendés en même temps que Cazzetta resteront aussi détenus au moins une autre semaine.

Il s’agit du chef intérimaire Stefano Sollecito, du fils du défunt parrain Vito Rizzuto, soit l’avocat Leonardo Rizzuto, ainsi que du criminaliste Me Loris Cavaliere.

On saura le 3 décembre s’ils réclament leur remise en liberté. Ces procédures se tiendraient dès la semaine suivante au centre judiciaire Gouin.

Par ailleurs, le joueur de hockey des Prédateurs de Laval David Pépin-Massé – accusé de trafic de drogue à la suite de la rafle policière, mais libéré sous caution – a obtenu mercredi que son couvre-feu ne s’applique pas aux soirs de match. L’attaquant de 32 ans pourra aussi sortir de la province pour disputer deux parties à Cornwall cet hiver.

La semaine dernière, la cour lui avait interdit de fréquenter des gens ayant des dossiers criminels. Mais cela ne s’appliquera toutefois plus à ses coéquipiers.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.