/news/currentevents
Navigation

Pas d'accusation contre un suspect pour le meurtre de Janique Dalcourt

Jenique Dalcourt
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La famille de Jenique Dalcourt, sauvagement assassinée sur une piste cyclable de Longueuil, s’est dite «frustrée» après avoir appris qu’aucune accusation criminelle ne sera portée contre le principal suspect du meurtre de la jeune femme de 23 ans.

«C’est pas mal rough en ce moment. Il y a de la frustration», a lancé au Journal Michel Lafrance, le beau-père de Jenique. Cette dernière rentrait chez elle lorsqu’elle a été tuée, en octobre 2014.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a annoncé jeudi «qu’à ce moment, à la lumière de la preuve qui a été soumise, il ne déposera pas d’accusation criminelle relativement au décès de Mme Jenique Dalcourt survenu le 21 octobre 2014».

Suspect

C’est donc un autre revers pour le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) qui tentait pour une deuxième fois de porter des accusations criminelles contre un individu relativement à ce meurtre.

Le SPAL a fait savoir dans un communiqué hier qu’il respecterait la décision du DPCP, en réitérant son «engagement à tout mettre en œuvre pour que justice soit rendue dans ce dossier [...] Comme dans tous les cas d’enquêtes d’homicides, celle-ci demeure active et le restera jusqu’à la résolution du crime», peut-on lire.

Trois jours après le meurtre, un suspect avait été arrêté, mais la police avait dû le relâcher par manque de preuves. Il a été impossible de savoir si cette nouvelle tentative de la police vise le même individu.

–Avec la collaboration de l’Agence QMI

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.