/travel
Navigation

Dans le désert d’Atacama

Coup d'oeil sur cet article

San Pedro de Atacama, Chili | Ici, il ne pleut presque jamais. Le paysage se compose d’immenses étendues de sable et de roches au ton ocre, entrecoupées d’arêtes de roches au ton brun, avec, en fond, les très hautes montagnes andines aux cimes enneigées.

 

Photo courtoisie, Paul Simier

Cette partie du Chili est occupée par l’Atacama, le désert le plus aride du monde qui couvre 100 000 km2.

Quand on atterrit à Calama, à l’extrême nord du pays, le choc est assuré, surtout quand on vient d’effectuer dans la même journée le trajet depuis la Patagonie, dans l’extrême sud du pays, à quelque 4 000 km de là.

Gens d’affaires, ouvriers et touristes remplissent le vol parti de Santiago. Calama constitue en effet le camp de base où vivent mineurs et cadres travaillant à Chuquicamata, la vertigineuse mine de cuivre située à une quinzaine de kilomètres de là, qui est aussi l’une des plus profondes et des plus importantes à ciel ouvert au monde.

Oasis

À une centaine de kilomètres de là, San Pedro de Atacama, dans la plaine dominée par deux volcans dépassant les 5 900 m, forme une sorte d’oasis, avec des arbres, des jardins et des parcelles ensemencées en luzerne destinées à nourrir les lamas et les chevaux.

En quelques années, la population a augmenté dans cette oasis et San Pedro s’est transformé. Le succès du tourisme a drainé des personnes de divers horizons qui offrent toutes divers services liés au tourisme. Guides de randonnée, agences de voyages d’aventure, bureaux de change, auberges, hôtels et restaurants occupent les maisons basses traditionnelles construites en adobe, monopolisant les pas-de-porte des quelques rues du centre-ville. Des touristes de tous âges vont et viennent entre deux randonnées. Ils en ont commun leur habillement uniforme de routards prêts pour la grande aventure.

Un peu à l’écart de cette animation, l’hôtel Cumbres forme un véritable havre de paix, une oasis dans l’oasis qu’est San Pedro, à une altitude de 2438 m. À l’ombre des caroubiers vénérables, les bâtiments sont construits de plain-pied et ne dépassent jamais la hauteur des arbres. Un canal alimenté par la source commune au village parcourt le domaine, permettant d’irriguer les parterres de fleurs et de remplir la piscine.

Dans quelque direction que l’on se tourne, la nature désertique et sauvage du désert d’Atacama fournit matière à découverte une ou plusieurs fois par jour. Car l’hôtel Cumbres propose à ses hôtes une formule du genre «tout inclus» comprenant les repas et un plan de randonnées guidées.

Flamants et autre gent ailée

Non loin du village «indigène» de Toconao, au sein d’une vallée formée d’une étrange terre salée, le principal attrait est la Laguna Chaxa. Sur cet étang, érigé en réserve nationale, se concentrent des colonies de trois des cinq espèces de flamants connues. Pluviers, grèbes et canards les côtoient.

Photo courtoisie, Paul Simier

La vallée de la Lune (Valle de la Luna) constitue un autre lieu incontournable dans les environs de San Pedro. Hautes falaises, canyons et dunes de sable blond ou brun alternent dans ce paysage grandiose. Après en avoir parcouru les pistes, tous les touristes ont un rendez-vous obligé au sommet d’une falaise vertigineuse pour assister au coucher du soleil.

Photo courtoisie, Paul Simier

Les amateurs de photographie sont évidemment comblés dans de tels espaces.

Repères

• Le désert d’Atacama se situe tout au nord du Chili. Calama, la porte d’entrée, est à 2 heures d’avion de Santiago, la capitale.

• San Pedro de Atacama, la plaque tournante du tourisme dans la région, se trouve à 100 km de l’aéroport de Calama.

• Le Chili est le premier producteur de cuivre au monde, notamment grâce à la mine de Chuquicamata, près de Calama.

• Un hôtel de charme : Cumbres, à San Pedro de Atacama, est doté d’un spa et d’un restaurant gastronomique, et propose une formule tout inclus comprenant des excursions et des randonnées guidées.

• Le voyagiste Canandes, le spécialiste de l’Amérique latine au Québec, offre plusieurs formules pour découvrir le Chili, en groupe ou en voyage individuel. La brochure Memorias est disponible dans toutes les agences de voyages du Québec.

• Info : Chili et île de Pâques, édition lonely planet ; www.interpatagonia.com ; www.chile.travel ; www.gochile.cl .