/news/transports
Navigation

Le PQ s'inquiète pour la Davie

La porte-parole du Parti québécois en matière de transport, Martine Ouellet
Photo Journal de Québec, Simon Clark La porte-parole du Parti québécois en matière de transport, Martine Ouellet

Coup d'oeil sur cet article

À quelques jours de l'échéance de la lettre d'intention signée par le gouvernement fédéral, le Parti québécois craint pour la suite du projet Resolve au chantier Davie.

En août dernier, à la veille du déclenchement des élections fédérales, Ottawa avait fait parvenir au chantier maritime lévisien une lettre d'intention pour la transformation d'un porte-conteneur en navire ravitailleur.

La signature du contrat de 700 millions $ pour le projet baptisé Resolve, qui devait en principe avoir lieu avant le 30 novembre, se fait toujours attendre.

C'est que le gouvernement Trudeau souhaite s'assurer que les règles d'octroi sont respectées.

Les chantiers maritimes de Vancouver et d'Halifax, qui bénéficient déjà de milliards de dollars en contrats fedéraux notamment accordés par la Marine royale canadienne, ont aussi effectué des pressions auprès du nouveau gouvernement fédéral pour avoir la possibilité de participer à un éventuel appel d'offres.

«Il n'y a aucune raison de réouvrir ce contrat-là, et je ne comprends pas que le gouvernement canadien invoque de la bureaucratie pour remettre en question [...] une lettre d'intention qui a été signée en bonne et due forme par le gouvernement canadien», a plaidé en point de presse la porte-parole du Parti québécois en matière de transport, Martine Ouellet, vendredi.

À-plat-ventrisme

L'opposition officielle reproche au gouvernement Couillard de faire de l'à-plat-ventrisme devant Ottawa dans ce dossier.

Plus tôt cette semaine, en chambre, le chef de l'opposition péquiste, Pierre Karl Péladeau, a demandé au premier ministre Couillard s'il a obtenu, auprès de Justin Trudeau, la garantie que le contrat pour le projet Resolve sera bel et bien signé.

«J'ai senti en M. Trudeau une préoccupation profonde pour les travailleurs, leur famille et l'activité de chantier naval du chantier Davie», s’était limité à dire Couillard, tout en faisant valoir que Davie a été désigné comme l’un des meilleurs chantiers d'Amérique du Nord au cours des derniers mois.

Craignant le pire alors que la lettre d'intention fédérale arrivera à échéance à la fin du mois, le chef péquiste a aussi reproché à M. Couillard de dire une chose et M. Trudeau, une autre, puisque ce dernier souhaite revoir les modalités d’attribution du contrat.

«En ce jour de dépôt du rapport de la commission Charbonneau, on ne peut pas reprocher à un gouvernement de vouloir faire ça», avait alors souligné M. Couillard.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.