/news/currentevents
Navigation

Deux passionnés possèdent une collection de 215 motoneiges

Musée privé au sous-sol de l’Hôtel Copper

Bernard et Jacques Gauthier au milieu de la collection de 68 motoneiges exposées
Photo Nelson Sergerie Bernard et Jacques Gauthier au milieu de la collection de 68 motoneiges exposées

Coup d'oeil sur cet article

MURDOCHVILLE | Les frères Jacques et Bernard Gauthier de Murdochville, en Gaspésie, vouent un véritable culte à la motoneige. Cette passion les a amenés à se procurer 215 motoneiges de différentes époques, dont 68 sont exposées dans un musée privé.

«En 1995, étant donné que je suis né en 1962, je me cherchais un Bombardier 1962. C’est comme ça que ça a commencé. Et là, au fur et à mesure, la deuxième et la troisième acquisition furent les Harley-Davidson et la quatrième acquisition a été une motoneige assez spéciale puisque c’est mon frère Bernard qui a eu ça, une Yamaha GPX 433. C’est comme ça que ça a commencé», explique Jacques Gauthier, un hôtelier dans l’ancienne ville minière.

Les acquisitions se font au rythme des occasions qui se présentent et les fonds disponibles par les frères. Ils les trouvent notamment via les sites d’annonces sur internet, mais surtout par le bouche-à-oreille.

«On ne pensait pas se rendre à 215 au début. C’est notre passion et à quelque part, on voulait en faire un musée qui est notre fierté», souligne Jacques Gauthier qui peut en exposer que 68 dans l’espace qu’il possède au sous-sol de l’Hôtel Copper. Les autres se trouvent dans un entrepôt.

Bernard et Jacques Gauthier au milieu de la collection de 68 motoneiges exposées
Photos Nelson Sergerie

Aspect historique

Un homme de Montréal, émerveillé après avoir visité le musée l’an dernier, a remis cette année aux frères un habit de motoneige des années 1970.

La collection possède aussi plusieurs casques, des panneaux publicitaires de concessionnaires, des bottes, des trophées, des plaques d’immatriculation et davantage.

Sommes investies?

Les frères Gauthier préfèrent ne pas trop s’attarder aux sommes investies pour monter leur collection. «On aime mieux ne pas y penser», lance Bernard Gauthier.

Les deux hommes recherchent maintenant des articles plus rares. «On n’a pas l’intention d’arrêter. On est plus sélectifs. Encore cette semaine, Bernard a été à Maskinongé parce qu’il a trouvé une carriole Snow-Jet, quelque chose qui est très rare. On a aussi trouvé un beau petit bébé: un Yardman. Ce sera quelque chose de bien», dit Jacques Gauthier.

Les deux hommes sont incapables d’établir leurs «coups de cœur» quant à leurs motoneiges préférées.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.