/news/politics
Navigation

Pas de hausse de taxes sur l’essence

Philippe Couillard prévient qu’il y a toutefois urgence d’agir contre le réchauffement climatique

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc «Les impacts des changements climatiques nous coûtent déjà très cher», dit le premier ministre Philippe Couillard.

Coup d'oeil sur cet article

À quelques heures de sa participation à la Conférence de Paris sur les changements climatiques, le premier ministre Philippe Couillard se montre rassurant. Pas question d’augmenter la taxe sur l’essence. Toutefois, récemment, il affirmait que nous sommes «à la veille d’un point de bascule». Il admet que ralentir le réchauffement de la planète coûtera cher, mais le prix sera encore plus élevé si on ne fait rien.

Quelle est l’urgence d’agir dans la lutte aux changements climatiques ?

Chaque année est plus chaude que la précédente. Les impacts des changements climatiques sont très visibles: feux de forêt massifs, inondations, érosion côtière. Il faut agir avant qu’on arrive à un point où on ne pourra plus revenir en arrière.

On parle d’investissements majeurs pour rétablir la situation. Combien ça va coûter ?

Les impacts des changements climatiques nous coûtent déjà très cher. Selon le groupe Ouranos, l’impact sera de 800 millions en santé d’ici 2060. Pour les infrastructures, ça sera au-delà d’un milliard.

Le ministre de l’Environnement a évoqué l’écofiscalité. On parle de bonus-malus, de taxation sur l’essence, de péage sur les ponts... est-ce que les gens doivent s’inquiéter ?

Je n’envisage pas une hausse de la taxe sur l’essence. On aura un débat sur ce qu’on veut dire par écofiscalité [...]. Il s’agit de mesures qui encouragent certains comportements sans augmenter le fardeau fiscal. On n’a rien sur la planche à dessin. [...] Plutôt qu’utiliser une taxe, on a choisi le marché du carbone qui provoque déjà une augmentation du prix du carburant. Pour les ponts, on n’est pas là non plus. Avec le plan d’électrification des transports, les gens qui s’achèteront un véhicule électrique; il y a des avantages: rabais à l’achat, utiliser les voies réservées, pas de frais à payer sur les traversiers.

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc

On a réduit nos émissions de 6,4 millions de tonnes en 22 ans, comment va-t-on faire pour les réduire de 15 millions de tonnes en 15 ans ?

La technologie et l’innovation vont accélérer à une vitesse folle. Les nouvelles technologies soit de récupération ou de prévention d’émissions vont être de plus en plus présentes.

L’industrie de l’aluminium dit: si nous devons réduire nos émissions davantage, on arrête de produire, pouvez-vous la rassurer ?

On est moins exigeants envers les entreprises qui font face à la compétition internationale pour éviter qu’elles soient moins compétitives. Pour l’aluminium [...], on va y aller au rythme de l’industrie.

Quel rôle le Québec va-t-il jouer à la conférence de Paris ?

Celui de porte-parole des États fédérés. C’est le niveau de juridiction le plus près des impacts des changements climatiques et qui détient les leviers d’action.

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc

Le Canada n’aura pas de cible commune à présenter à Paris ?

Il aurait été illusoire, depuis l’élection fédérale, de refaire le travail sur les cibles canadiennes. Il faut prendre celle qui est là, 30 % de réduction en 2030 par rapport à 2005, c’est mitigé [...]. Il y aura un débat important au retour: comment va se répartir l’effort qui reste à faire? Ce que le Québec a accompli devra être pris en considération. (La cible du Québec est de -37,5 % d’ici 2030 par rapport au niveau de 1990.)

Vous allez à Paris deux semaines après des attentats sanglants, avez-vous peur ?

Non. Je ne pense pas à ça. Quand on occupe une position publique, ce genre de risque fait partie de la réalité. Je suis entouré de gens dont le métier est d’assurer la sécurité, je leur fais confiance.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.