/news/politics
Navigation

Conférence sur le climat: Justin Trudeau veut une «résolution ambitieuse»

Conférence sur le climat: Justin Trudeau veut une «résolution ambitieuse»
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

PARIS – Le premier ministre canadien Justin Trudeau a salué, dimanche, la vision et la responsabilité de la France envers les enjeux climatiques et souhaite qu’une résolution ambitieuse soit adoptée au terme de la Conférence des Parties (COP21) sur les changements climatiques, qui s’ouvre lundi à Paris.

«Je suis content d’être aux côtés du président pour parler de cet enjeu et travailler ensemble pour s’assurer qu’à la suite de ces deux semaines à COP nous aurons une résolution ambitieuse et une déclaration qui rassemblera les pays du monde pour adresser ce grand enjeu», a déclaré M. Trudeau, à l’occasion de sa première rencontre bilatérale avec le président français François Hollande, à Paris.

Le président français a souligné l’importance pour les pays participants de conclure un accord ambitieux, persuadé des efforts conjoints de la France et du Canada en vue de la réussite de cette conférence.

«Un accord ambitieux, c’est un accord contraignant, car s’il n’y a pas d’éléments contraignants, il n’y aura pas de crédibilité», a expliqué le président Hollande.

Rappelant chacun leur tour la grande amitié qui lie le Canada et la France, les deux hommes ont aussi réitéré l’importance de conjuguer leurs forces et celles de la communauté internationale pour lutter contre le groupe État islamique et le fléau du terrorisme.

Alors que M. Trudeau rencontrait le président Hollande à Paris, l’opposition officielle à Ottawa affirmait que «le Canada a la responsabilité d’être aux côtés de la France, notre allié de l’OTAN, qui intensifie sa réponse militaire à la menace posée par le groupe État islamique».

Critiquant la décision des libéraux de retirer les six chasseurs CF-18 du Canada de la lutte contre le groupe État islamique, le porte-parole conservateur en matière de défense nationale, James Bezan, a rappelé que, «depuis les horribles attaques terroristes du 13 novembre, le président Hollande rencontre les leaders mondiaux, demandant une réponse militaire plus forte de la part de nos alliés dans la lutte contre le groupe État islamique». «Nos alliés de l’OTAN, dont l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis, se sont tous engagés à augmenter les ressources à la campagne aérienne en soutien à la France. Le Canada fait cependant le contraire.»

Selon M. Bezan, «le Canada doit répondre à la demande d’aide de la France, et non pas faire marche arrière».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.