/news/politics
Navigation

Conversion du MS Asterix: la Davie obtient le contrat in extremis

Conversion du MS Asterix: la Davie obtient le contrat <i>in extremis</i>
Photo Le Journal de Québec, Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

À quelques heures de la date butoir du 30 novembre, le gouvernement fédéral a décidé, lundi, in extremis, qu’il accordait à la Davie le très convoité contrat de 700 millions de dollars de conversion du navire MS Asterix.

La bonne nouvelle pour le chantier de la Rive-Sud a été annoncée en milieu d’après-midi dans un communiqué de Services publics et Approvisionnement Canada. «Le plan d’action le plus viable est de faire appel à Project Resolve pour fournir la capacité de ravitaillement en mer à la Marine», y écrit-on.

Dans une déclaration commune, les ministres libéraux Judy M. Foote et Harjit Singh Sajjan ont néanmoins tenu à envoyer une pique au «gouvernement précédent (qui) a pris la décision d’aller de l’avant avec cette proposition au moyen d’un processus de marché à fournisseur unique plutôt qu’un processus concurrentiel».

Cela dit, Ottawa a choisi de ne pas rouvrir ce marché pour ne pas «(perdre) un temps précieux» et pour éviter de payer 89 millions $ de compensations au chantier lévisien si jamais l’entente n’était pas conclue au 30 novembre.

Au cours des dernières semaines, une ombre d’incertitude a plané sur ce contrat à cause d’un lobbying intense mené par les deux principaux concurrents de la Davie.

Onde de satisfaction

La direction de la Davie a réagi, en soirée, par voie de communiqué de presse. «Nous sommes heureux de constater que le nouveau gouvernement reconnaît l’importance du rôle que joue le plus grand chantier naval du Canada pour les Forces armées canadiennes», a insisté Alex Vicefield, président du conseil de Chantier Davie Canada.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, s’est également dit «très heureux» et a tenu à féliciter le ministre Jean-Yves Duclos. «Je suis drôlement impressionné par notre nouveau ministre régional. Ça augure bien pour le pont de Québec», a-t-il soutenu.

Ann Gingras, de la CSN, a poussé un soupir de soulagement. «On est très contents. C’est enfin fait», s’est-elle réjouie.

Les acteurs politiques et économiques régionaux se sont montrés fort satisfaits de la nouvelle. Dans une rare unanimité, plusieurs députés ont fait des sorties publiques dans ce sens. «Le gouvernement a laissé planer un doute inutile», a malgré tout déploré le conservateur Pierre Paul-Hus. Le néodémocrate Alexandre Boulerice a quant à lui mentionné: «Les libéraux auront attendu au dernier moment, mais nous sommes heureux qu'ils aillent finalement de l'avant avec le projet Resolve. Des centaines d'emplois étaient en jeu.»

Pour sa part, le député caquiste de Lévis, François Paradis, a lancé un appel pour «mettre fin au climat d’incertitude qui gagne trop souvent le chantier (de la Davie)». Il a ajouté: «Le présent contrat doit être le prélude à un carnet de commandes que nous souhaitons toujours de plus en plus important.»

Le MS Asterix

- Construit en Allemagne en 2010

- 183 mètres de long par 26 mètres de large

- 20 000 tonnes

- Le navire commercial sera converti en navire ravitailleur pour la Marine royale canadienne

- Environ 1000 emplois à la Davie.

- 200 travailleurs entièrement affectés à la conversion du navire.

- Livraison au gouvernement fédéral à l’été 2017

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.