/sports/hockey
Navigation

Babcock ne veut pas de Bernier à tout prix

NHL/
USA Today Sports

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO - L’entraîneur-chef des Maple Leafs de Toronto Mike Babcock espère que son gardien Jonathan Bernier saura relancer sa carrière, mais il n'entend pas sacrifier la saison de son équipe pour autant.

«Les statistiques de Bernier dans le passé montrent qu’il est un bon gardien. Pour une raison ou pour une autre, à la fin de la saison dernière et au début de cette saison, ça ne va pas. Maintenant, la question à laquelle j’ai déjà répondu, c’est à quel prix il faut le faire jouer? C’est un jeu d’équipe, mais à quel prix? Tu peux y aller avec lui chaque soir, c’est facile, mais est-ce la bonne chose à faire? Je pense qu’on a déjà fait un peu ça», a indiqué Babcock durant un point de presse, lundi.

Bernier devait être laissé de côté, lundi soir, dans un duel entre les Leafs et les Oilers d’Edmonton. Avec James Reimer qui est blessé, c’est le jeune Garret Sparks qui a obtenu le départ, son premier en carrière dans la Ligue nationale de hockey.

Depuis le début de la saison, Bernier montre un dossier de 0-8-1, une moyenne de 3,28 et un taux d’efficacité de ,888. À son dernier match, samedi, il a alloué quatre buts sur 23 lancers dans une défaite de 4-2 contre les Capitals de Washington.

«Il n’a probablement jamais traversé quelque chose comme ça, a aussi noté Babock. En fait, je sais qu’il n’a jamais vécu parce que je lui ai parlé. Il doit rebondir, mais à quel prix? La beauté dans le monde du hockey, c’est que la vérité aujourd’hui ne sera pas nécessairement la même demain.»