/sports/hockey/canadien
Navigation

Encore des sceptiques à confondre

Canadiens c Islanders
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

En remportant 5 des 10 premiers matchs disputés en l’absence de Carey Price, le Canadien a prouvé à plusieurs qu’il n’était pas que l’équipe d’un gardien. Cette longue période de convalescence sera l’occasion pour Max Pacioretty et ses coéquipiers de confondre les sceptiques les plus tenaces.

«Nous connaissons notre valeur en tant que groupe. C’est à nous de montrer ce que nous savons faire et ce que nous avons dans le ventre», a lancé le capitaine du Canadien.

La troupe de Michel Therrien a de quoi déborder de confiance. Malgré l’absence de celui que plusieurs considèrent comme le meilleur gardien du monde, le Tricolore trône au sommet de la LNH, fort de 18 victoires et 39 points.

«Si nous sommes au sommet du classement, cela signifie que nous faisons les choses de la bonne façon. Il faut garder cet élan et continuer dans la même veine», a fait valoir Alex Galchenyuk.

«Sans contredit, il s’agit d’une lourde perte. C’est une situation particulière compte tenu de l’importance de Carey pour notre équipe, a soutenu Nathan Beaulieu. Nous savons qu’il sera de retour, alors ce serait une belle marque de respect que de montrer qu’on continue à se battre en son absence.»

L’attaque, la meilleure défense

Pour les joueurs du Canadien, la meil­leure façon de parvenir à maintenir le cap est de continuer à jouer de la même façon devant Mike Condon qu’ils le font devant Price.

«On ne veut pas se fier uniquement à nos gardiens pour gagner, alors il faut bien faire devant eux. On sait que Mike sera bien préparé pour ce défi, alors nous devrons poursuivre notre bon rendement», a déclaré P.K. Subban.

La meilleure défense étant l’attaque, le Canadien donnera un bon coup de main à son gardien recrue s’il continue de remplir le filet adverse au même rythme qu’il le fait depuis le début de la saison.

Avant les matchs d’hier, il occupait le deuxième rang du circuit avec une moyenne de 3,5 buts marqués par match. Son attaque massive pointait au quatrième rang avec un pourcentage de succès de 23,9 %.

«Je ne connais pas un gardien qui se plaindra que son équipe marque trop de buts, a dit Condon, avec un sourire en coin.

en prolongation:
Partage ta prédiction