/sports/others
Navigation

Jean-François Caron vise la 3e place

L’homme fort veut consolider sa position sur le circuit mondial en fin de semaine en Turquie

L'homme fort Jean-Francois Caron
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard Jean-François Caron tentera de consolider sa troisième position à l’échelle mondiale, en fin de semaine, en Turquie.

Coup d'oeil sur cet article

Troisième au sein du circuit mondial des hommes forts (World Strongest Man), le Québécois Jean-François Caron tentera de consolider sa troisième position, en fin de semaine, en Turquie.

À l’occasion de la dernière tranche de la ligue mondiale, Caron vise une place sur le podium.

«Si les première et deuxième positions sont déjà décidées (le Polonais Krzysztof Radzikowski et le Letton Dainis Zagerbis comptent 206 et 177 points respectivement), la lutte sera vive pour la troisième place. Nous sommes trois à aspirer à la troisième position.»

En plus de Caron (106 points), le Slovène Matjaz Belsak (101) et l’Islandais Hafthor Julius Bjornsson (87) prétendent au podium.

Caron a participé à six des 16 tranches du circuit international.

«Pour être franc, je ne m’attendais pas à me retrouver troisième. Mais j’y suis arrivé parce que je suis monté sur le podium à toutes mes compétitions, dont sur la plus haute marche en octobre, au Portugal. C’est donc de bon augure pour la fin de semaine.»

Afin d’accéder à la tranche ultime, les athlètes de force devaient se trouver parmi les dix meilleurs. Caron sera donc le seul représentant du Canada en Turquie.

RELÈVE CANADIENNE

Même si la présente saison n’est pas encore terminée, le sympathique athlète originaire de Les Hauteurs, dans le Bas-Saint-Laurent, songe déjà à la prochaine.

Caron souhaite compétitionner avec au moins un autre compatriote.

Maxime Boudreault, de Sudbury (Ontario), est d’ailleurs un sérieux prétendant pour rejoindre Caron au sein du circuit.

«Maxime a terminé huitième, en fin de semaine dernière, en Suède. Lorsque le circuit reprendra ses activités, j’espère que nous serons deux Canadiens au sein du circuit.»

Selon le quintuple champion canadien, la relève s’annonce prometteuse.

«C’est de loin le meilleur calibre d’athlètes que j’ai vu depuis que je participe au championnat canadien. Les gars sont de plus en plus forts. Ils s’améliorent et ceux qui feront leur entrée au sein du circuit international promettent.»

ENGOUEMENT

Caron estime que l’engouement est en croissance pour les compétitions d’hommes forts au pays. «Le circuit canadien comptera davantage d’événements en 2016. J’essaierai de participer à un maximum d’épreuves quitte peut-être en faire moins au niveau international. La fatigue se fait sentir et je veux ainsi éviter les blessures.»

En 2015, Caron a pris part à 26 compétitions.

«C’est beaucoup!»

Des records à la pelle à Sherbrooke

En fin de semaine dernière, à Sherbrooke, Jean-François Caron a profité du championnat provincial sans équipement (raw) afin d’établir quelques records.

Caron a d’abord établi un record canadien au bench press, en soulevant 500 lb. Au squat ainsi qu’au squat-soulever de terre (deadlift), l’homme fort a soulevé 855 lb, établissant, du même coup, des marques mondiales. Son total de 2210 lb ont aussi été bonnes pour inscrire son nom dans le livre des records mondiaux.

Feu de l’action

Plus tôt dans l’année, il a aussi fait tourner une Volkswagen sur elle-même à 13 reprises, en Chine. L’ancienne marque était de 10. Caron et d’autres athlètes de force seront d’ailleurs en action le 13 décembre, à la Petite grenouille de l’arrondissement Charlesbourg.

«Plusieurs des meilleurs leveurs de la province seront sur place. C’est impressionnant de voir des compétitions à la télévision, mais ce l’est encore plus en personne.»

Après une brève période de repos, Caron retournera dans le feu de l’action à la fin de janvier, en Norvège. «J’ai terminé troisième à cette compétition, l’an dernier. J’aimerais donc bien monter à nouveau sur le podium.»