/entertainment/movies
Navigation

La Québécoise Ariel Rebel en nomination aux «Oscars» de la porno

«Les couples, et aussi les femmes, aiment le fait que je sois une vraie personne, terre à terre.»

La Québécoise Ariel Rebel en nomination aux «Oscars» de la porno
Photo Courtoisie Ariel Rebel

Coup d'oeil sur cet article

La vedette du X sur le web Ariel Rebel pourrait remporter des prix lors des XBIZ Awards et des AVN Awards.
La vedette du X sur le web Ariel Rebel pourrait remporter des prix lors des XBIZ Awards et des AVN Awards.
 
Active depuis maintenant 11 ans dans le milieu de l’érotisme, la starlette cumule des mises en nomination dans les deux plus importants galas d’excellence de l’industrie de la porno: XBIZ Awards et AVN Awards.
 
Le premier, organisé par XBIZ.com (un site de nouvelles et de réseautage concernant le milieu des films érotiques), aura lieu le 15 janvier prochain à Los Angeles. Ariel Rebel s’y retrouve en compétition dans la catégorie «Web Star of the Year» ( Vedette web de l’année).
 
Détentrice actuelle du titre puisqu’elle en fut la dernière récipiendaire en janvier 2015, elle défendra sa couronne contre Ari Dee, Briana Lee, Bryci, Kayla-Jane Danger, Kendra Sunderland, Sarah Shevon, Sophia Locke, Vera Baby et Vicky Vette.
 
Le vote pour cet honneur étant ouvert au public, vous pouvez contribuer à la victoire de votre préférée.
La Québécoise Ariel Rebel en nomination aux «Oscars» de la porno
Photo Courtoisie Ariel Rebel
 
Les «Oscars» de la porno
Dans l’autre gala, celui organisé par AVN (un magazine spécialisé sur le commerce de films pornographiques) la Québécoise est en lice dans la catégorie du «Best Solo Girl Website» ( Meilleur site internet pour fille en solo). Cette cérémonie, véritablement considérée comme les «Oscars» de la porno, se tiendra le 23 janvier prochain à Las Vegas.
 
Encore là, la belle rebelle, toujours fort active sur Twitter, se retrouve en terrain connu puisqu’elle avait soutiré les honneurs en 2012. 
 
Contrairement aux XBIZ Awards toutefois, le vote pour cette compétition est réservé aux membres de l’industrie.
La Québécoise Ariel Rebel en nomination aux «Oscars» de la porno
Photo Courtoisie Ariel Rebel
 
Elle ne s’attend pas à gagner!
Appelée à commenter ses mises en nominations, celle qui est souvent la seule Québécoise à en faire partie, s’est dite heureuse et honorée, mais elle juge ses chances de l’emporter plutôt minces.
 
«Je n’ai pas assez sorti de nouveaux trucs cette année. Je suis tellement occupée sur d’autres projets. J’ai mis beaucoup d’énergie sur Melody Kush ( NDLR: sa protégée, en quelque sorte) et j’ai aussi un très gros projet qui va arriver avant la fin de 2016. Mes sorties de matériel ont été plus sporadiques. Ça risque de jouer contre moi...»
 
Quant à savoir laquelle de ses rivales pourrait être victorieuse aux XBIZ, elle émet quelques hypothèses: «Je ne les connais pas toutes, mais Bryci, que je suis sur Twitter, est assez sympathique. Vicky Vette aussi. C’est une MILF avec un assez gros réseau. Sinon, je pense que ça pourrait être Brianna Lee, qui est super sympathique.»
 
Et quand on lui demande laquelle de ses qualités pourrait, au contraire, jouer en sa faveur, elle répond sans hésiter: «Ma longévité! Ça fait onze ans que je suis là. Je suis très proche de mes fans, qui apprécient, je suppose, que je sois une vraie personne, malgré le glitter, le maquillage et tout ça. Ils peuvent suivre mon blogue de cuisine et ils peuvent voir mes photos de voyage. Les couples, et aussi les femmes, aiment cet aspect-là, plus terre à terre.»
La Québécoise Ariel Rebel en nomination aux «Oscars» de la porno
Photo Courtoisie Ariel Rebel
 
La question inévitable
Le sujet du jour dans l’univers de la pornographie étant les accusations de viol que la star Stoya a émises envers l’acteur James Deen, il était impensable que nous évitions la question auprès de notre interlocutrice.
 
Bien qu’elle n’ait jamais rencontré Stoya, elle ne doute aucunement de la véracité de ses propos. Quant à James Deen, qu’elle a rencontré une fois, il lui est apparu comme quelqu’un de très charismatique, ce qu’elle redoute parfois.
 
Prudente dans ses propos, elle préfère avoir davantage de détails sur ce qui est arrivé avant de prendre parti.
 
Cependant, ce qu’elle regrette, c’est que cela stigmatisera davantage un milieu, celui du divertissement pour adultes, qui l’est déjà énormément. Les détracteurs de la pornographie risquent d’utiliser cet incident et d’en faire un exemple prouvant que l’industrie du X est un repaire de dépravés et de personnes violentes, ce qui est faux, selon elle, surtout lorsqu’on est dans une situation comme la sienne.
 
«Plein de gens font des films pour adultes pour plein de différentes raisons, que l’on ne connaît pas. Moi, j’ai la chance de faire ça avec l’homme de ma vie, juste pour partager notre sexualité avec des gens que ça intéresse. C’est certain que ça ne fonctionne pas comme ça à Hollywood! Tu reçois ton horaire: tu vois à quelle heure tu vas aller faire quoi avec qui. Souvent, tu ne les connais même pas! Je suis privilégiée de travailler comme je le fais. Hollywood, c’est une toute autre réalité...»