/entertainment/music
Navigation

Le génie et la comète !

Coffret Oscar Peterson
Photo courtoisie Coffret Oscar Peterson

Coup d'oeil sur cet article

Comme Noël approche avec son lot de présents à prix abordables, austérité oblige, nous allons commencer une série sur les géants qui ont marqué l’histoire du jazz et aussi du rock fusion. Pendant plus de cinquante ans, le pianiste montréalais Oscar Peterson aura marqué le jazz, tout comme le contrebassiste Jaco Pastorious, véritable étoile filante. Deux personnes d’exception.

Avec Exclusively for My Friends, ­coffret mythique, nous pénétrons dans l’univers très secret d’Oscar Peterson. Beaucoup moins onéreux que la série sous format vinyle, les huit disques que forment ces sessions d’enregistrements sont le Saint Graal pour nombre de passionnés. En 1968, oubliant pour un instant son contrat qui le lie à la puissante compagnie de disques Verve, Oscar accepte l’invitation de Hans Georg Brunner –Schwer, fondateur de l’artisanale maison de disques MPS. Comme l’unique consigne à son invité fut «joue ce qu’il te plaira», le pianiste ne s’est pas fait prier deux fois. Entouré au ­hasard des plages des batteurs Ed Thigpen, Sam Jones et des contrebassistes Ray Brown et Sam Jones, c’est tout le gotha des standards qui défile. De Tenderly à I Will Wait For You et du classique Girl Talk à Robbin’s Nest, sans oublier quelques prises supplémentaires tirées des Lost Tapes, l’investissement est ­inestimable.

Coffret Oscar Peterson
Photo courtoisie

Un contrebassiste de génie

Disparu à l’âge de 36 ans, Jaco Pastorius demeure l’un des maîtres autant dans le monde du jazz que du rock. Que ce soit au sein du groupe Weather Report, en solo ou avec son World Of Mouth Band, il fit preuve d’une inventivité constante ainsi que d’un sens inné du rythme. Après la présentation « furtive » du documentaire retraçant sa vie à Montréal, le voici enfin en format DVD double. Avec Jaco, nous entrons véritablement dans la peau et la tête d’un homme troublé. Produit par Robert ­Trujillo, le bassiste du groupe Metallica, ces deux heures en plus en musique et témoignages (Joni Mitchell, Carlos Santana, Herbie Hancock) forment un cœur musical. Le cadeau rêvé !

Mehdi Nabti Lionel Kizaba (4/5)

Études africaines

Indépendant

 

Coffret Oscar Peterson
photo courtoisie

Vous aimez le jazz, les musiques du monde et les sonorités africaines? Voici un joli petit cadeau qui vous réchauffera. Dans ce duo qui met en scène le saxophoniste alto Mehdi Nabti et le percussionniste Lionel Kizaba, le voyage vaut amplement le détour. Avec beaucoup d’intelligence et un sens certain du «groove», ces musiciens explorent l’imaginaire, l’histoire, parfois avec chants, de ce riche corpus musical que nous n’entendons pas très souvent. Lentement, nous découvrons des rites de passage comme dans Afro-Berbère, Tiédos (Sénégal) ou MS pour la fille du saxophoniste.

3 concerts à surveiller

5 décembre 19 h 30

À l’Astral

Hommage à Ella Fitzgerald

Avec l’Orchestre national de jazz de Montréal

Et la chanteuse Jessica Vigneault

Au Upstairs 19 h 30

Hommage au batteur Art Blakey

Normand Marshall Villeneuve, batteur

Chad Linsley, pianiste

Olivier Babaz, contrebassiste

Andy King, trompettiste

Al Mc Lean , saxophone ténor


10 décembre 19 h 30

Au Upstairs

Soirée blues

Steve Rowe, guitariste

Et son trio