/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve DoyonCA_Stéphane Lessard

Les goinfres

loi 10, sante, commission parlementaire, Francoeur, FMSQ
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

"Le dénigrement des médecins doit cesser", affirme la présidente du syndicat des médecins spécialistes, Diane Francoeur. Ils ont la peau sensible, nos spécialistes de la trempette publique. Je n'ai pourtant rien lu ou entendu qui puisse ressembler à du dénigrement. Les Québécois, les analystes, journalistes ou chroniqueurs ne tarissent pas d'éloges sur la grande compétence de nos médecins, à l'exception peut-être de ces psychiatres qui se vendent comme expert dans les procès criminels, y allant de diagnostics contradictoires selon la provenance du chèque. 

Ce qu'on reproche aux médecins, c'est cette volonté acharnée d'arracher toujours plus d'argent public sous prétexte que les médecins ontariens gagnent plus. Une maison à Toronto, ça coûte beaucoup plus cher qu'à Montréal, Mme Francoeur. Ce que je leur reproche, c'est de s'accrocher à leur monopole sur les actes médicaux mineurs, alors qu'infirmières et pharmaciens ont la compétence pour les accomplir à bien moindre coût. Quand on attend des heures à l'urgence ou dans une clinique pour un bobo mineur, c'est toujours après vous qu'on attend, chers médecins.

Ce qu'on vous reproche, c'est votre goinfrerie sans limite à même les fonds publics et cette arrogance incarnée par le premier ministre, son ministre de la Santé et le secrétaire général du gouvernement.