/news/green
Navigation

#LesGaffesduBac: Quand les gens mettent n’importe quoi dans le bac de récupération

#LesGaffesduBac: Quand les gens mettent n’importe quoi dans le bac de récupération
Twitter Tricentris

Coup d'oeil sur cet article

L’entreprise Tricentris, qui traite plus de 25% de la matière provenant de la collecte sélective au Québec, publie sur Twitter des photos des objets les plus inusités qui lui ont été acheminés.
L’entreprise Tricentris, qui traite plus de 25 % de la matière provenant de la collecte sélective au Québec, publie sur Twitter des photos des objets les plus inusités qui lui ont été acheminés.
 
C’est en début de semaine, quand la compagnie a dû évacuer d’urgence son centre de tri de Lachute à la suite de la découverte d’une ceinture d’explosifs (qui s’est avérée être un costume d’Halloween que quelqu’un avait déposé dans un bac vert), que la démarche particulière de Tricentris nous a été exposée.
 
C’est grâce au mot-clic #LesGaffesduBac que les personnes responsables des réseaux sociaux pour l’entreprise répertorient les objets les plus hirsutes qui ont pu défiler en leurs murs.
 
Ainsi, depuis qu’ils ont lancé l’initiative, ils ont dû écarter du processus de triage:
 
Des «nouilles» pour les piscines
 
Des vieux bâtons de hockey
 
Des téléphones cellulaires
 
Des séchoirs
 
Des plantes
 
Des masques
 
Des cartouches d’armes à feu
 
Des manteaux de fourrure
 
Des déchets médicaux
 
Des morceaux de bois
 
Des appareils électroniques
 

Ce qu’il faut mettre dans le bac de récupération

  • contenants
  • emballages
  • imprimés
Vous vous souvenez du mantra imprégné dans l’imaginaire collectif québécois depuis La Petite Vie? Steak, blé d’Inde, patates, steak, blé d’Inde, patates, steak, blé d’Inde, patates...
 
C’est la même chose pour le recyclage: contenants, emballages, imprimés, contenants, emballages, imprimés, contenants, emballages, imprimés...