/news/currentevents
Navigation

Un père demande de l’aide pour abréger les souffrances de son fils

Coup d'oeil sur cet article

Luc Charbonneau, le père d’Olivier Cabanon Charbonneau, un jeune homme qui a tenté sans succès de s’enlever la vie, réquisitionne l’aide des institutions politiques afin que son enfant puisse mourir sans douleur.
Luc Charbonneau, le père d’Olivier Cabanon Charbonneau, un jeune homme qui a tenté sans succès de s’enlever la vie, réquisitionne l’aide des institutions politiques afin que son enfant puisse mourir sans douleur.
 
Plongé dans un état végétatif à la suite d’une tentative de suicide ratée le 10 octobre dernier (il a sauté d’un immeuble de 75 pieds), celui qui se faisait de plus en plus connaître sous le nom de DJ Cabanon a été extubé le 29 novembre.
 
Selon son père, qui vient de publier une vidéo poignante à ce sujet sur Facebook, son cerveau ne fonctionne plus qu’à 10 % de ses capacités. Seules les fonctions vitales de base (la respiration et le battement du cœur) sont toujours en activité.
 
Petit train va loin
L’homme, qui n’a plus aucun espoir de sauver son fils, espère que la vidéo qu’il a tournée aujourd’hui pourra faire son petit bout de chemin dans la conscience des décideurs.
 
Voici la vidéo en question:
 

#aideamourir bonjourJe me nomme Luc Charbonneau père de Olivier Cabanon Charbonneau Olivier a fait une tentative de...

Posté par Luc Charbonneau sur vendredi 4 décembre 2015
 
Selon les informations dont nous disposons, Olivier Cabanon Charbonneau est toujours en vie, à l’Hôpital général de Montréal. Il n’est pas sous assistance respiratoire.
 
Imbroglio politique
Rappelons que le ministère fédéral de la Justice du Canada a officiellement demandé un délai supplémentaire de six mois à la Cour suprême du Canada pour lui permettre de réécrire la législation interdisant le suicide assisté, de façon à permettre l’aide médicale à mourir. 
 
Quant à lui, le gouvernement du Québec a annoncé qu’il allait demander à son tour à la Cour suprême le droit d’autoriser sa propre Loi concernant les soins de fin de vie, le temps qu’Ottawa réécrive la législation interdisant le suicide assisté.