/news/society
Navigation

D'hier à aujourd'hui, la rue May

1er novembre 1962

Coup d'oeil sur cet article

Avant Après
photo courtoisie Hans van der Aa, Section 1A-Wellington street overpass. nov 1st, 1962 – PJCCI - No DJ-160
Photo Le Journal de Montréal, Chantal Poirier

 

La rue May

photo courtoisie Hans van der Aa, Section 1A-Wellington street overpass. nov 1st, 1962 – PJCCI - No DJ-160

Riche d’histoire, la rue May est désormais disparue du paysage montréalais. La cause est le nouveau pont Champlain qui élargit à trois voies son accès par l’autoroute 15. En guise d’apologie, rappelons qu’elle a été nommée ainsi en l’honneur d’Edward May, ce mécanicien des chemins de fer devenu maire de Verdun entre 1902 et 1904. Bordée jadis par la rivière Saint-Pierre servant de déversoir (tailrace) pour l’aqueduc, cette rue a marqué longtemps la frontière entre Verdun et Montréal. Toutefois, vivre près de l’affluent n’est pas sans désagrément. En avril 1904, Verdun connaît la pire inondation de son histoire. La rivière sort de son lit submergeant les résidents de la rue May jusqu’au 2e étage! Pour éviter un pareil désastre, une digue plus haute est construite. Puis, en 1933-34, le torrent est canalisé sous terre dans un collecteur légèrement à l’est de la rue May. C’est la présence de la rivière souterraine et du chemin de fer qui empêche la construction d’une bretelle d’accès de ce côté du pont. Les résidents ayant quitté tristement leur demeure, la démolition des maisons de la rue May a débuté le 26 octobre dernier.

Des maisons pleines d’histoire

photo courtoisie Hans van der Aa, Section 1A-Wellington street overpass. nov 1st, 1962 – PJCCI - No DJ-160

Premières à être démolies, ces demeures d’inspiration victorienne étaient également les plus anciennes de la rue May. Alors propriétaire de plusieurs terrains du côté de la ferme de Robert Knox à la limite est de Verdun, Edward May vend en 1894 à Isaac Collins le quadrilatère entre les rues Wellington, River, Rushbrooke et May. Au cours des années suivantes, M. Collins fait construire, du 268 au 282, rue May, deux jumelés et une maison en coin avec une tourelle. Terminées en 1898, ces demeures abritent des résidents qui peuvent profiter de la patinoire Saint-Laurent ou aller glisser à la rampe en toboggan, toutes deux situées au coin des rues Rushbrooke et May. D’abord habitées par des élus municipaux tels que Charles Manning et Joseph Farrar, les résidences accueillent ensuite plusieurs veuves et révérends. Au fil des ans, francophones, anglophones et Vietnamiens ont logé en ces lieux, reflétant la diversité culturelle de Verdun. Afin de raconter leur histoire aux générations futures, l’arrondissement de Verdun a préservé des artefacts, photographies, vidéos et éléments architecturaux de ces maisons centenaires.

La (re)construction du pont Champlain

photo courtoisie Hans van der Aa, Section 1A-Wellington street overpass. nov 1st, 1962 – PJCCI - No DJ-160

Le matin du 1er novembre 1962, le contremaître regarde l’avancée des constructions près du tunnel Wellington. Il est loin de se douter que le chantier serait toujours en cours au même endroit en 2015! C’est en 1955 que le ministre fédéral des Transports, George Malher, annonce la construction d’un quatrième pont reliant Montréal à Brossard. Les ponts Victoria, Jacques-Cartier et Mercier ne suffisent plus: l’affût grandissant d’automobilistes des nouvelles banlieues vers l’île crée des problèmes de circulation sans précédent. Mandaté par le fédéral, le Conseil des ports nationaux (CPN) demande à l’ingénieur d’expérience Philip L. Pratley de revoir ses plans pour remplacer la structure d’acier par une en béton précontraint, une nouvelle technique moins coûteuse. Succédant à son père en 1958 après un décès soudain, Hugh Pratley n’aimait pas beaucoup l’idée, mais le CPN avait dit son dernier mot! La construction du pont débute cette année-là pour se terminer en 1962. Doté de six voies, le pont Champlain est alors le plus long au Canada. Cinquante-trois ans plus tard, la structure de béton s’est détériorée à un point tel qu’un nouveau pont sera construit d’ici... 2018.

 

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.