/world/usa
Navigation

Après les musulmans, Trump veut interdire l'internet

Donald Trump Holds Pearl Harbor Day Rally At USS Yorktown
AFP

Coup d'oeil sur cet article

En plus d'avoir mis le monde dans un mini état de choc lundi après-midi, pour avoir exiger qu'on ferme les frontières américaines aux musulmans, le meneur à l'investiture républicaine Donald Trump a suggéré un peu plus tard, lors d'un rassemblement en Caroline du Sud qu'il considérerait, s'il était élu, de faire fermer internet pour contrer l'islamisme radical, selon le webzine The Verge.

Et il compte le demander personnellement à Bill Gates lui-même. «Nous perdons beaucoup de gens à cause de l'internet», a-t-il déclaré. «Nous devons rencontrer Bill Gates et bien d'autres personnes pour comprendre ce qui se passe. Peut-être que dans certains régions, la fermeture de l'internet doit être envisagée (...) Et si quelqu'un évoque la liberté d'expression, bien, il est stupide.»

Trump a lancé cet autre pavé dans la mare lors d'un rassemblement partisan sur le USS Yorktown, un ancien navire de guerre transformé en musée et amarré en Caroline du Sud. Selon le milliardaire, la fermeture d'internet constituerait le meilleur moyen d'empêcher les djihadistes de Daech de recruter des Américains pour qu'ils commettent des actes de terrorisme intérieur.