/news/green
Navigation

Des résidents s’inquiètent

Plus de 75 résidents ont assisté à la séance d’information du comité de Citoyens pour un Vaudreuil durable.
Courtoisie Frédéric Gagnon Plus de 75 résidents ont assisté à la séance d’information du comité de Citoyens pour un Vaudreuil durable.

Coup d'oeil sur cet article

Diminution de la valeur des résidences, bruit excessif, perte d’espaces verts, nocifs pour la santé et l’environnement; le projet d’expansion de l’actuel site de disposition de résidus de bauxite de l’Usine Vaudreuil de Rio Tinto amène beaucoup d’inquiétudes pour les résidents.

Le comité de Citoyens pour un Vaudreuil durable a été créé, cet automne, après que Rio Tinto eut commencé ses consultations publiques.

Le groupe a effectué une première assemblée publique, mercredi soir, réunissant 75 personnes, afin de dénoncer «la non-acceptabilité du projet tel que présenté par Rio Tinto».

Même s’ils savent que leur combat ressemble à celui de «David contre Goliath», les citoyens souhaitent «protéger la zone verte au cœur de Saguenay des impacts du projet d’expansion d’un dépotoir industriel».

Le projet d’expansion actuel est situé en plein cœur des sentiers du boisé Panoramique. Près de 7000 résidences sont situées autour du site actuel et du futur site de disposition de résidus de bauxite de l’Usine Vaudreuil. Les secteurs d’Arvida, de Saint-Jean-Eudes, du Panoramique et du Chemin de la Réserve sont tous concernés.

Impacts

Le Comité de citoyens se questionne sur les impacts des deux phases d’expansion. La première prévoit une augmentation de la hauteur du site actuel de 30 mètres et la construction d’une usine de filtration.

Plus de 75 résidents ont assisté à la séance d’information du comité de Citoyens pour un Vaudreuil durable.
Photo courtoisie Rio Tinto

«En augmentant la capacité en hauteur, nous craignons que le vent transporte des résidus de bauxite dans les ruisseaux, les rivières et sur les résidences avoisinantes», explique Frédéric Gagnon, résident de la rue Bois-de-Boulogne.

Toutefois, c’est la deuxième phase qui amène le plus d’inquiétudes avec la mise en place d’un nouveau site de dépôt de résidus de bauxite d’une superficie de 1,1 km2 à proximité du site actuel et à 500 mètres de plusieurs résidences. Le terrain qui appartient à Rio Tinto est actuellement zoné vert.

Plus de 75 résidents ont assisté à la séance d’information du comité de Citoyens pour un Vaudreuil durable.
Photo courtoisie Rio Tinto

«Nous sommes estomaqués de ce projet. En plus d’enlever 30 % des pistes du Panoramique, l’évaluation des résidences va sûrement diminuer à cause des nombreuses conséquences d’avoir un dépotoir industriel comme voisin», souligne Lana Pedneault, responsable des communications du comité de Citoyens pour un Vaudreuil durable.

Les risques des résidus de bauxite pour la santé et l’environnement demeurent l’inquiétude principale du comité. Les centaines de transports par camion qui seront nécessaires, chaque jour, posent également beaucoup de problèmes pour les résidents.

Alternatives

Le comité de Citoyens pour un Vaudreuil durable est conscient que Rio Tinto doit trouver une solution pour disposer de plus d’un million de tonnes de résidus de bauxite par année et ainsi assurer l’avenir de l’Usine Vaudreuil.

Le comité souhaite maintenant «amener Rio Tinto à développer une alternative viable et durable pour protéger les emplois et la population».

Un travail de sensibilisation est amorcé afin de rallier les citoyens, les élus et instances gouvernementales.

L’objectif du groupe est d’obtenir des «réponses convenables» aux nombreuses questions qu’il se pose et de demander l’intervention du BAPE afin de connaître les impacts à long terme des résidus de bauxite.

Une question de survie

Rio Tinto n’a pas le choix de trouver une solution pour disposer de ses résidus de bauxite si elle veut assurer la survie de l’Usine Vaudreuil. En 2022, le site de disposition actuel atteindra sa capacité maximale et l’usine devra alors fermer ses portes.

Rio Tinto a mis sur pied un projet pour assurer la viabilité à plus long terme de l’usine: Vaudreuil au-delà de 2022. Le projet a commencé avec une étude de préfaisabilité, de 6,3 M$, pour trouver la meilleure solution afin de disposer des résidus de bauxite.

Neuf options ont été envisagées à différents endroits au Saguenay et c’est finalement le site du Panoramique qui répond au plus grand nombre de critères.

«L’endroit doit être socialement acceptable, avoir une faisabilité technique, une viabilité économique et répondre aux normes environnementales», explique Xuan-Lan Vu, conseillère aux relations médias pour Rio Tinto.

Le projet permettra de maintenir les 1000 emplois de l’Usine Vaudreuil en prolongeant sa durée de vie jusqu’en 2047.

Environnement

Afin de minimiser son impact sur l’environnement, le projet de Rio Tinto repose sur la filtration industrielle, une technologie d’assèchement des résidus de bauxite.

«Il s’agit de la technologie la plus respectueuse de l’environnement dans l’industrie de l’alumine», affirme Mme Vu.

De plus, Rio Tinto assure que le site actuel de disposition des résidus de bauxite sera restauré, en 2030, lorsque son exploitation sera terminée.

Le nouveau site sera également développé de façon progressive, en petites cellules qui seront restaurées dès qu’elles seront complétées. Cette façon de faire diminuera la superficie de résidus exposés au vent.

Rio Tinto ajoute: «Les résidus de bauxite ne sont pas considérés comme une matière dangereuse selon le Règlement québécois.»

L’étude d’impacts environnementaux et sociaux est toujours en cours.

Solutions

Rio Tinto souhaite maintenant obtenir l’acceptabilité sociale pour son projet. Un groupe de travail sera mis en place en début d’année 2016 avec des citoyens, le Club de Vélo-Chicoutimi, des élus et organismes œuvrant dans le domaine de l’environnement.

«C’est important pour Rio Tinto de répondre aux inquiétudes et attentes des citoyens. Nous sommes ouverts aux discussions afin de trouver ensemble des solutions pour atténuer les impacts potentiels», mentionne Xuan-Lan Vu.

Rio Tinto invite la population à lui poser des questions sur le site internet www.consultationsvaudreuil.com.

Brèves

Vous désirez réagir à ce texte dans nos pages Opinions?

Écrivez-nous une courte lettre de 100 à 250 mots maximum à l'adresse suivante:

Vous pouvez aussi nous écrire en toute confidentialité si vous avez de l'information supplémentaire. Merci.