/news/society
Navigation

Marcel Aubut ouvre son bureau sur Grande Allée

L’avocat avait annoncé qu’il prenait «un temps d’arrêt» et qu’il quittait la firme BCF en octobre dernier

Marcel Aubut aurait emménagé dans ses nouveaux locaux dès les premiers jours de novembre.
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère Marcel Aubut aurait emménagé dans ses nouveaux locaux dès les premiers jours de novembre.

Coup d'oeil sur cet article

Quelques semaines à peine après avoir annoncé qu’il prenait «un temps d’arrêt» et qu’il quittait son cabinet d’avocat, Marcel Aubut s’est discrètement ouvert un nouveau bureau sur la Grande Allée à Québec.

Le 8 octobre dernier, après plusieurs jours de tourmente provoquée par la sortie publique de femmes disant avoir été harcelées sexuellement par l’ex-propriétaire des Nordiques, Me Aubut faisait une sortie publique dans laquelle il annonçait prendre un temps d’arrêt.

Lors de cette conférence de presse, le réputé homme d’affaires annonçait qu’il se livrerait «à une véritable introspection», souhaitant consulter les «meilleurs experts» pour changer ses comportements.

Du même coup, il annonçait à ses associés de la firme BCF sa décision de quitter le cabinet d’avocats.

Retour au travail

Or, quelques semaines seulement après cette conférence de presse qui mettait un terme à ce tourbillon médiatique, Me Aubut a discrètement ouvert un nouveau bureau. Accompagné de son assistante de longue date, Marcel Aubut a installé son cabinet au 500 de la Grande Allée Est.

Selon les informations obtenues par Le Journal, l’avocat aurait emménagé dans ses nouveaux locaux dès les premiers jours de novembre. Intercepté à sa sortie de l’édifice, Me Aubut a uniquement répondu «non», lorsque Le Journal l’a questionné sur son retour au travail, avant de fermer sa fenêtre de voiture et de quitter les lieux.

Nouvelle entreprise

Or, au Registraire des entreprises, une nouvelle entité, M.A. Droit & Stratégie d’affaires inc., créée à la fin 2014, a été activée le 25 novembre dernier. L’actionnaire majoritaire est Marcel Aubut et l’adresse d’affaires est le 500, Grande Allée Est.

Un deuxième passage au bureau de l’avocat pour l’inviter à commenter son retour professionnel n’a pas permis d’avoir plus de réponses. L’assistante de Me Aubut s’est contentée de prendre la demande d’entrevue en note.

Au Cabinet BCF, on confirme que la séparation entre l’entreprise et Me Aubut a été conclue «rapidement et dans l’harmonie». Me Aubut s’était joint au cabinet BCF en février 2014 comme vice-président du CA, après la fermeture du cabinet Heenan Blaikie.

C’est le dépôt d’une plainte formelle faite par une employée du COC qui avait causé la tourmente médiatique entourant les agissements de Me Aubut à l’endroit des femmes. Par la suite, d’autres femmes avaient dénoncé ses comportements harcelants dans le cadre de ses activités professionnelles.

Le fil des événements

25 septembre

Le Comité olympique canadien reçoit une plainte formelle contre Marcel Aubut, de la part d’une employée.

30 septembre

L’affaire sort au grand jour lorsqu’un journal anglophone publie un article concernant des allégations de harcèlement sexuel. Me Aubut se retire temporairement de son poste de président, le temps de l’enquête.

3 octobre

L’avocat annonce par communiqué qu’il quitte ses fonctions comme président du COC.

9 octobre

Il annonce qu’il prend «un temps d’arrêt» et quitte la firme BCF.

25 novembre

Une nouvelle firme, M.A. Droit & stratégie d’affaires, est officiellement activée.