/sports/hockey/canadien
Navigation

Après la salade de fruits, la vie de couple

Michel Therrien explique les récents changements à ses trios d’une façon originale

Michel Therrien
Photo d'Archives Michel Therrien

Coup d'oeil sur cet article

Au cours des dernières saisons, Michel Therrien a rappelé à quelques reprises qu’il ne pouvait pas y avoir uniquement des cerises dans une salade de fruits. Il a besoin d’un savant mélange de fruits pour obtenir les bons résultats.

À la veille du match contre les Sharks de San Jose, l’entraîneur en chef a trouvé une nouvelle formulation pour décrire ses nombreux changements parmi ses trios à l’attaque.

Depuis la perte de Brendan Gallagher, Therrien a constamment jonglé avec ses trios, cherchant les bonnes combinaisons. À ses yeux, il n’y a pas un grand danger de mélanger autant ses cartes puisque les joueurs ne recherchent pas obligatoirement la stabilité.

«Vous seriez surpris, il y a des joueurs qui souhaitent des changements, a souligné l’entraîneur en chef. C’est une question de résultats. C’est comme un couple, il y a parfois de petites chicanes à l’interne. Je dirais que c’est la même histoire pour nos duos à la ligne bleue ou nos trios à l’attaque. Quand la chimie descend, il y a parfois de petites tensions. Et c’est normal puisque les joueurs veulent connaître du succès.»

«Tu fais des expériences et les joueurs veulent aussi voir des expériences, a-t-il poursuivi. Ils ont parfois la curiosité de voir si le gazon ne serait pas plus vert chez le voisin.»

Face aux Sharks, Therrien misera pratiquement sur les mêmes unités à l’attaque. En théorie, il n’y aura qu’un petit jeu de domino attribuable au retour plus que probable de Torrey Mitchell. Avec Mitchell à son poste de quatrième centre, Brian Flynn jouera à l’aile droite en compagnie de David Desharnais et de Tomas Fleischmann.

Les jeunes Sven Andrighetto et Daniel Carr patineront aux côtés de Mitchell. Charles Hudon, quant à lui, devrait regarder la prochaine rencontre de la passerelle de presse.

P.K. : une passe en huit matchs

P.K. Subban ne perd pas sommeil par rapport à sa période creuse sur le plan offensif. À ses huit derniers matchs, le numéro 76 a récolté une seule passe.

Cette période de sécheresse n’inquiète nullement Therrien.

«P.K. passe beaucoup de temps sur la glace et il fait plusieurs bonnes choses, a souligné l’entraîneur en chef. Il remplit son rôle à merveille pour contrer très souvent le meilleur trio de l’équipe adverse.»

À ses 31 premiers matchs cette saison, Subban a amassé 21 points, mais il n’a touché la cible qu’une seule fois.

«Je sais que sa production offensive reviendra, a noté Therrien. Je ne doute pas qu’il finira par marquer plus de buts. Parfois, il veut trop en faire. Nous lui en avons parlé dernièrement pour trouver comment nous pourrions l’aider.»