/sports/hockey/canadien
Navigation

Dickie Moore n’est plus

L’ex-attaquant a marqué l’histoire du CH

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien attaquant du Canadien Dickie Moore est décédé samedi à l’âge de 84 ans.

Les causes de ce triste départ n’ont pas été précisées par l’orga­nisation, qui a publié un communiqué en fin de journée.

Le Montréalais a longtemps fait la pluie et le beau temps sur la patinoire, connaissant une carrière de 14 saisons dans la Ligue nationale de hockey, parcours amorcé en 1951.

C’est ainsi dans les années 1950, aux côtés des frères Maurice et Henri Richard, que le joueur d’avant a obtenu du succès. Il a d’ailleurs contribué largement à la dynastie du Tricolore, qui a soulevé la coupe Stanley cinq fois d’affilée de 1956 à 1960.

Équipe fouettée

Lors d’une entrevue accordée en mars 2015, l’octogénaire avait évoqué la célèbre émeute du 17 mars 1955 au Forum comme point de départ de la séquence fructueuse du Bleu-Blanc-Rouge.

La suspension imposée au «Rocket», mis à l’écart pour le reste de la campagne 1954-1955 par le président de la Ligue nationale de hockey Clarence Campbell, avait fouetté Moore et ses comparses.

«L’automne suivant, on était gonflé à bloc et ceci a été un fait saillant de notre série de conquêtes, avait-il émis. En plus de la motivation, on avait un excellent entraîneur en Hector “Toe” Blake qui a fait toute une différence.»

Devant howe

Durant cette période, celui ayant été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1974 a mis la main sur le trophée Art-Ross à deux occasions. Il a amassé 84 points en 1957-1958 et 96 un an plus tard, réalisant sa seule campagne de plus de 40 buts. Cette année-là, il avait relégué aux oubliettes un record de l’ennemi juré Gordie Howe, des Red Wings de Detroit, pour le plus grand nombre de points en une saison.

Après une courte retraite prise en 1963, l’ailier gauche est revenu au jeu l’année suivante avec les Maple Leafs de Toronto. Il a ensuite arrêté de jouer durant deux années avant de conclure son séjour dans le circuit avec les Blues de St. Louis en 1968.

Moore a été convié six fois à participer au match des étoiles de la LNH, terminant avec 594 points, dont 254 buts, en 654 affrontements.

Deuxième carrière réussie

Au terme de sa carrière, Moore a dirigé une entreprise de vente et de location d’outils et d’équipement de travail et malgré son âge avancé, il a poursuivi le travail jusqu’à sa mort en supervisant plus d’une centaine d’employés.

«Les salaires étaient peu élevés à l’époque dans la LNH. J’avais cependant réussi à me mettre suffisamment d’argent de côté pour me lancer en affaires. Je dois tout au hockey», avait-il mentionné au Journal de Montréal, en septembre 2014.

Son apparition publique la plus médiatisée des dernières années fut évidemment celle du 12 novembre 2005, journée où le numéro 12 fut retiré par le Canadien en son honneur et en celui d’Yvan Cournoyer, qui a porté ce chandail principalement durant la décennie 1970.