/misc
Navigation

Une bataille de gardiens

NHL/
Photo USA Today Sports Tuukka Rask est le principal artisan des récents succès des Bruins.

Coup d'oeil sur cet article

Qui dit parité dit équilibre des forces. Qui dit parité dit gardiens pour dicter la course vers une place dans les séries éliminatoires.

Parce que, de plus en plus, dans la Ligue nationale, l’objectif premier est le tournoi printanier. Peu importe la position au classement, pourvu qu’on soit dans le groupe des huit de chacune des deux associations.

Les exemples sont nombreux.

Le Canadien perd les services de Carey Price. Il éprouve des ennuis. Je ne blâme pas les deux gardiens auxiliaires, Mike Condon et Dustin Tokarski: ils ont accompli un boulot très honnête. Mais Price est un gardien intimidant, c’est le grand leader et c’est celui qui modifie la donne.

Imaginez un instant qu’en plus de Price, vous perdiez les services de Brendan Gallagher. Je n’avais jamais pensé que Gallagher aurait un tel impact au sein de son groupe, mais, à la lumière des résultats, il faut rapidement sauter à la conclusion que l’attaque du Tricolore est en panne parce qu’il lui manque un joueur aussi combatif, aussi dérangeant que Gallagher.

Le problème, quand une équipe perd deux joueurs de cette importance, c’est qu’elle voit – comme c’est le cas pour le Tricolore – l’écart creusé en début de saison rétrécir. Cependant, le monde du sport est rempli de surprises. Le Tricolore, comme vous le savez, va disputer ses huit prochains matchs à l’étranger et, parfois, c’est dans une situation aussi inquiétante que les joueurs parviennent à retrouver leurs ressources.

Rask dominant

Quelles formations menacent le Canadien? Les Bruins de Boston – qui l’eût cru il y a un mois? – sont l’une des deux équipes qui m’ont grandement impressionné depuis deux semaines. L’autre formation, ce sont les Flames de Calgary.

Pourquoi les Bruins ont-ils gravi les échelons aussi rapidement?

Tuukka Rask. Aucune défaite à la régulière au cours de ses 10 derniers départs, huit victoires et deux défaites en prolongation. Une moyenne de buts alloués d’environ 1,50. Impressionnant. Les Bruins misent maintenant sur une défense plus solide avec le retour de Dennis Seidenberg, qui avait pour mission de limiter les actions d’Evgeni Malkin vendredi soir et qui a relevé le défi avec brio.

Et les Bruins obtiennent des performances exceptionnelles de Patrice Bergeron et de Brad Marchand. Il y a à peine quelques semaines, on se demandait si Claude Julien allait conserver son poste. Aujourd’hui, il confirme encore une fois son talent à titre d’entraîneur, non seulement comme enseignant, mais aussi comme stratège. Il en est à sa neuvième saison avec les Bruins et, lors de son parcours, on lui a enlevé des joueurs comme Phil Kessel, Tyler Seguin, Milan Lucic, Jarome Iginla, Johnny Boychuck , Doug Hamilton, mais il a toujours réussi à faire des Bruins une équipe compétitive.

On me dira que les Bruins ont raté le tournoi printanier la saison dernière; c’est exact, mais combien de matchs Zdeno Chara a-t-il ratés? Combien de matchs David Krejci a-t-il ratés?

Les Flames sur le droit chemin

Quant aux Flames, ils jouent actuellement à la hauteur des attentes. Reste à savoir si Karri Ramo tiendra le coup. Bob Hartley n’a jamais paniqué derrière le banc de son équipe, malgré les insuccès du début de la saison. Il faut croire qu’il a toujours gardé une grande confiance envers son groupe. Les résultats sont encourageants. Les Flames, avant les matchs d’hier soir, avaient franchi la marque des ,500.

La défense, particulièrement en ce qui concerne TJ Brodie et Mark Giordano, est à la hauteur. Elle est même dominante et c’est ce qu’on attendait de cette brigade, l’une des meilleures de la ligue. Et leur attaque est guidée par de jeunes joueurs – Johnny Gaudreau et Sean Monahan – qui, ces dernières semaines, ont produit dans les moments les plus importants.

Que de surprises, que de revirements... mais c’est ça, la parité...

Je voudrais profiter de l’occasion pour vous souhaiter un joyeux Noël.

 

Les Capitals confirment

Les Capitals de Washington ont dissipé tous les doutes.

Vendredi soir, ils tiraient de l’arrière 0-3 contre Ben Bishop et la solide défense du Lightning de Tampa Bay. Un début de match brouillon au point que l’entraîneur Barry Trotz a dû remplacer le gardien Braden Holtby vu l’inertie de ses coéquipiers. Puis ce fut le rouleau compresseur.

Cinq buts sans réplique, deux par Alexander Ovechkin.

Est-ce la meilleure formation de la ligue?

Attendons encore quelques semaines et nous en aurons une bonne idée. Si je ne me prononce pas, c’est simplement parce que, d’ici le 29 février, date limite pour conclure des transactions, il pourrait y avoir plusieurs bouleversements, surtout avec des joueurs vedettes sur le gril, susceptibles de changer d’adresse.

Sauf que les Capitals doivent sûrement mener dans les sondages. Ce n’est plus l’équipe d’un seul joueur, c’est UNE équipe, point. Ils ont deux trios explosifs avec l’émergence d’Evgeny Kuznetsov et on oublie également un défenseur comme John Carlson.

Cependant, le joueur qui change la donne, c’est Braden Holtby, un gardien qui progresse constamment. Il joue avec une telle assurance... Pas étonnant qu’on le considère comme l’un des cinq meilleurs gardiens de la ligue.

L’acquisition de TJ Oshie et de Justin Williams a donné encore plus de profondeur à cette équipe.

Une formation redoutable s’il en est...