/news/health
Navigation

Aussi longtemps dans le corridor

Le délai sur civière atteint 20 heures dans la grande région de Montréal

Hôpital Charles-Lemoyne
Photo d’archives Les résidents des couronnes Nord et Sud de Montréal attendent en moyenne 20 heures sur civière à l’urgence. Sur la photo, l’Hôpital Charles-LeMoyne, où le temps d’attente moyen était de 19,5 heures depuis avril dernier, soit une heure de plus que l’an dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Les importantes réformes dans le réseau de la Santé n’ont toujours pas eu d’impact positif notable sur les urgences du Québec, où la moyenne de séjour sur civière a baissé d’à peine plus d’une heure en cinq ans.

En moyenne, un patient placé sur une civière dans un corridor devait attendre 15,4 heures avant d’obtenir une chambre ou son congé, entre le 1er avril et le 17 octobre derniers, selon les données du ministère de la Santé (MSSS) obtenues par Le Journal via la Loi d’accès à l’information.

À la même période l’an dernier, le séjour moyen sur une civière était de 16,1 heures. Depuis 2011, l’amélioration est globalement d’un peu plus d’une heure.

«Les politiciens disent tous qu’ils vont régler le problème. Mais il n’y a pas énormément de changement sur le terrain», observe le Dr Bernard Mathieu, président de l’Association des médecins d’urgence du Québec (AMUQ).

Pire sur les couronnes

Les pires résultats du Québec se retrouvent dans les banlieues nord et sud de Montréal, où la durée moyenne de séjour sur civière varie entre 19,5 et 20,8 heures.

À Montréal, la moyenne est de 17 heures, soit semblable à l’an dernier (17,4 heures). Ces résultats n’encourageront pas nécessairement les patients, quand on sait que les pires mois aux urgences sont à venir.

«L’automne a été relativement tranquille. Mais là, on voit une recrudescence des infections. C’est sûr que les chiffres seront moins beaux dans les trois prochains mois. Est-ce que c’est pire que l’an dernier? En tout cas, ce n’est pas mieux», constate le Dr Mathieu.

Des coupes partout

Depuis son arrivée à la tête du ministère de la Santé, le Dr Gaétan Barrette répète que le projet de loi 20, qui vise à améliorer l’accès aux médecins de famille, est la solution en amont.

«Ce qu’on voit avec la réforme Barrette, c’est que les gens coupent partout. On gère le personnel au minimum tout le temps», rétorque plutôt le Dr Mathieu.

Par ailleurs, le pire temps d’attente est enregistré au pavillon en santé mentale Albert-Prévost, avec un séjour moyen sur civière de 41,4 heures. À l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, l’attente dépasse aussi les 24 heures.

«C’est inacceptable, répond Doris Provencher, directrice générale de l’Association des groupes d’intervention en défense des droits en santé mentale du Québec. Pourquoi est-ce aussi long en psychiatrie? Les gens qui vont à l’urgence sont au bord du gouffre. Si ça prend 24 ou 48 heures, ils vont peut-être sauter dans le gouffre!»

« Moins pire »

Appelée à réagir, la direction d’Albert-Prévost souligne que la situation est «moins pire» qu’il y a deux ans, où l’attente était alors de 76 heures. On note aussi que les patients à l’urgence sont dans des chambres individuelles et non dans des corridors.

«Des efforts considérables ont été faits et les résultats ont été concluants. Cependant, nous sommes conscients qu’il reste du chemin à parcourir», écrit-on, ajoutant que le nouveau CIUSSS permettra une meilleure intégration des services.


Crainte d’une pénurie d’urgentologues 

 
Au moment où les temps d’attente ne s’améliorent pas dans les hôpitaux, l’Association des urgentologues craint un manque de médecins dans les urgences au cours des prochaines années. 
 
«J’ai peur qu’on se retrouve dans une situation de pénurie, avoue le Dr Bernard Mathieu, président de l’Association des médecins d’urgence du Québec (AMUQ). On va manquer de médecins, les temps d’attente vont augmenter et on va retomber dans une dynamique de manque d’effectifs.»
 
Surtout des omnis
 
Ce dernier s’inquiète depuis le virage au ministère de la Santé, qui souhaite que les médecins de famille soignent davantage de patients en première ligne. 
 
«Les nouveaux médecins se voient interdire l’accès aux hôpitaux. [...] Ceux qui voudraient faire de l’urgence ne le peuvent pas», constate le Dr Mathieu. 
 
Or, selon l’AMUQ, 800 des 940 médecins qui travaillent dans les urgences à temps plein au Québec sont des omnipraticiens de formation (85 %). 
 
«Ce n’est pas en mettant tout le monde en première ligne qu’il n’y aura plus de patients à l’urgence. Ce n’est pas vrai, et ce n’est pas ce qu’on voit. Les gens vieillissent, les pathologies sont plus lourdes qu’avant. Les 50 ambulances par jour, ça ne changera pas.» 
 
Résidents inquiets
 
Du côté de la Fédération des médecins résidents du Québec (FMRQ), on confirme que des finissants en médecine familiale craignent de ne pas pouvoir travailler à l’hôpital. 
 
Or, on ne croit pas à une pénurie d’urgentologues.
 
«Le ministre veut que la population ait accès à un médecin de famille, mais il ne peut pas ignorer qu’il y a d’autres services à donner ailleurs, répond Jean Gouin, directeur général de la FMRQ. 
 
«Il y a peut-être 5 % ou 10 % moins de finissants qui travailleront dans les hôpitaux [...], mais l’urgence est un besoin essentiel», ajoute-t-il. 

Durée moyenne d’attente sur une civière à l’urgence

Moyenne provinciale        

  • 2015 : 15,4 heures
  • 2014 : 16,1 heures
À noter que 16 780 patients de plus qu’à pareille date l’an dernier ont été installés sur civière dans les urgences, pour un total de 632 677 personnes. 

 

Bas-Saint-Laurent

 

2015 : 7,6 h / 2014 : 7,6 h

  2015 2014
Matane
7,8
7,8
Amqui 4,7 4,7
Rimouski 7,7 7,2
Trois-Pistoles 4,6 5,5
Grand-Portage 10,7 11,4
Notre-Dame-du-Lac 9 9,2
Pohenegamook 8,8 9,3
Notre-Dame-de-Fatima 8,3 8,3

 

Saguenay-Lac-Saint-Jean

 

2015 : 9,9 h / 2014 : 9,8 h

  2015 2014
La Baie 8,6 8,9
Chicoutimi 10,5 10,2
Jonquière 11,1 10
Alma 7,3 7,1
Roberval 8,4 10,5
Dolbeau-Mistassini 12,7 11,5

 

Québec

 

2015 : 14,4 h / 2014 : 14,9 h

  2015 2014
Portneuf 9 9,9
Chauveau 3,7 3,9
Jeffery Hale (Québec) 3,8 3,8
Sainte-Anne-de-Beaupré 11,8 10,9
Baie-Saint-Paul 9,2 9,4
La Malbaie 10,4 11,7
CHUL (CHUQ) 11,1 10,5
Saint-François-d’Assise (CHUQ) 20,7 21,3
Hôtel-Dieu (CHUQ) 14,7 13,8
Enfant-Jésus (CHUQ) 18,4 20
Saint-Sacrement (CHUQ) 18,5 19,6
Institut de cardiologie et de pneumologie 12,7 13,5

 

Mauricie

 

2015 : 12,1 h / 2014 : 13,2 h

  2015 2014
La Tuque 7,9 8,3
Shawinigan 12,5 14,2
Trois-Rivières 16,6 17,1
Victoriaville 8,7 8,7
Drummondville 11 13
Nicolet 11,6 -
 
Plus de 20 % des malades doivent encore patienter plus de 24 heures  sur une civière.

 

Outaouais

 

2015 : 17,2 h / 2014 : 21,3 h

  2015 2014
Pontiac 11,2 13,8
Hull 18,5 20,8
Gatineau 18,9 21,7
Papineau (Gatineau) 15,9 20,6
Wakefield 18,7 21,5
Maniwaki 12,2 24,6

 

Estrie

 

2015 : 13,4 h / 2014 : 14,2 h

  2015 2014
Fleurimont (Sherbrooke) 11,4 12,5
Hôtel-Dieu (Sherbrooke)  12,2 16,5
Magog 12,7 10,9
Coaticook 10,9 11,6
Lac-Mégantic 9,3 9
Asbestos 8 8,8
Cowansville 16,7 16,7
Granby 21,3 17

 

Montréal

 

2015 : 17 h / 2014 : 17,4 h

  2015 2014
St. Mary’s 17,6 16,9
Douglas (Montréal) 13,1 18,4
LaSalle 20,5 19
Lakeshore (Pointe-Claire) 23,7 21,9
General juif 12,4 12,3
 
Depuis sa réforme à l’urgence en 2014, l’hôpital général juif obtient une durée moyenne de séjour sur civière impressionnante, à un peu plus de 12 h. 
 
Verdun 18,5 18,6
Fleury 23,1 24,1
Sacré-Cœur  19,8 20,6
Jean-Talon 19,2 22,5
Albert-Prévost 41,4 38,2
Institut santé mentale 24,4 21,6
Maisonneuve-Rosemont 22,9 23,4
Santa Cabrini 17,7 17
Notre-Dame (CHUM) 21,5 18,3
Saint-Luc (CHUM) 18,4 19,2
Hôtel-Dieu (CHUM) 19,1 18,4
Royal Victoria (CUSM) 17,8 21,7
Hôpital General (CUSM) 15,5 16,5
Hôpital de Montréal pour enfants (CUSM) 5,8 6
Lachine 22,5 19,3
Institut de cardiologie 19,8 20,9
Sainte-Justine 5,3 5,7

 

Abitibi-Témiscamingue

 

2015 : 10,9 h / 2014 : 11,6 h

  2015 2014
Val-d’Or 11,7 15,4
Amos 8,5 9,8
La Sarre 11 10,2
Rouyn-Noranda  12,4 10,7
Pavillon Sainte-Famille (Ville-Marie) 12,5 11,6

 

Côte-Nord

 

2015 : 13,5 h / 2014 : 17,1 h

  2015 2014
Baie-Comeau 15,5 18,4
Sept-Îles  15,3 16,2
Fermont 14,3 -
Havre-Saint-Pierre  2,9 -
Blanc-Sablon 11,7 -
Port-Cartier 19,9 -

 

Gaspésie

 

2015 : 9,6 h / 2014 : 11 h

  2015 2014
Sainte-Anne-des-Monts 7,8 8,4
Maria (Gaspésie) 13,6 14,2
Chandler 9,9 10,3
Hôtel-Dieu (Gaspé) 9,3 9,4
Îles-de-la-Madeleine 12,8 10,7

 

Chaudière-Appalaches

 

2015 : 11,3 h / 2014 : 11,3 h

  2015 2014
Montmagny 10,5 10,1
Lévis 12,7 12,4
Saint-Georges 13 13,3
Thetford Mines 10,4 10,6

 

Laval

 

2015 : 16,3 h / 2014 : 18,8 h

 

Lanaudière

 

2015 : 20,8 h / 2014 : 18,8 h

  2015 2014
Terrebonne 23,2 26,1
Joliette 18,4 22

 

Laurentides

 

2015 : 20,2 h / 2014 : 19,9 h

L’hôpital de St-Jérôme obtient la pire moyenne de séjour au Québec, à 26,6 h. Selon la direction, un «un engorgement exceptionnel» de gens âgés qui occupaient des lits est en cause.

  2015 2014
Saint-Eustache 19 19
Saint-Jérôme 26,6 24,8
Lachute 20,8 21
Sainte-Agathe-des-Monts 19,6 17,4
Rivière-Rouge 10,1 12,7
Mont-Laurier  9,7 10

 

Montérégie

 

2015 : 19,5 h / 2014 : 19,2 h

  2015 2014
Charles-LeMoyne (Greenfield Park) 19,5 18,5
Saint-Jean-sur-Richelieu 15,9 14,2
Sorel 13,7 15,7
Saint-Hyacinthe  20,9 17,4
 
Les hôpitaux de Granby (+4,3 h) et Saint-Hyacinthe (+3,5 h) ont vu leur temps d’attente sur civière hausser drastiquement comparativement à l’an passé. 
 
Pierre-Boucher (Longueuil) 23,6 22,4
Châteauguay 21,8 22,6
Ormstown 16,4 16
Valleyfield 21,4 25,2

Source : ministère de la Santé (MSSS) pour la période du 1er avril au 17 octobre 2014 et 2015.