/travel
Navigation

Une belle histoire de voyage

La plage de Florena, une île autrefois très populaire dans l’archipel des Galápagos.
Photo courtoisie La plage de Florena, une île autrefois très populaire dans l’archipel des Galápagos.

Coup d'oeil sur cet article

Les voyages sont des occasions de découvertes fascinantes, de traditions amusantes, de rencontres agréables et d’occasions uniques de faire plaisir et de créer des souvenirs impérissables.

En ces jours de festivités où les belles histoires sont recherchées, j’ai eu envie de vous raconter celle du plus vieux bureau de poste d’Amérique du Sud, Post Office Bay.

Ce bureau de poste original est situé sur la plage de Florena, une île autrefois très populaire dans l’archipel des Galápagos. Pour bien comprendre sa popularité, il faut remonter au 18e siècle, alors que les baleiniers étaient nombreux à naviguer dans ces eaux. Les marins aimaient s’y arrêter, car non seulement elle était habitée, mais on pouvait y faire provision d’eau.

Comme tout le monde ou presque y faisait escale, les hommes, qui restaient parfois jusqu’à deux ans en mer, eurent l’idée d’y installer une boîte aux lettres.

C’est ainsi qu’un vieux baril s’est vu offrir une seconde vie... comme bureau de poste! Les hommes y ­déposaient leurs lettres dans lesquelles ils donnaient des nouvelles et rassuraient leur femme, leur mère, leurs enfants.

Il s’agissait d’un acte de foi puisqu’il n’y avait aucun moyen d’être assuré que le courrier serait sélectionné ni qu’il se rendrait à bon port. Vivant tous le manque d’un être cher, les marins se faisaient cepen­dant un devoir de trier les lettres et, s’ils tombaient sur des adresses se trouvant sur le trajet de leur navire, d’en ramener le plus possible et d’aller les remettre en main propre aux destinataires.

Poursuivre la tradition

Aujourd’hui, bien que les moyens de communication aient évolué, ce bureau de poste archaïque existe toujours et fait la joie des croisiéristes qui débarquent sur cette île. C’est ainsi que, tout récemment, lors d’une croisière-expédition aux îles Galápagos, à bord du Silver ­Galápagos, j’ai cédé à l’impulsion de vérifier si la magie opère­ ­toujours à l’ère d’internet.

Avec beaucoup de scepticisme (après tout, qui va se déplacer ­aujourd’hui pour livrer une carte postale à un ou une inconnue?), j’ai déposé une carte adressée à mon petit-fils de trois ans et demi.

Certaine qu’ils ne recevraient ­jamais ce petit mot déposé dans un baril, sur une île quasi inconnue d’Équateur et, bien que le guide du Parc national des Galápagos nous ait informés qu’étrangement ce ­bureau de poste était souvent plus efficace que la poste régulière, je n’ai pas pris de risque et j’en ai écrit une autre en y apposant un timbre.

C’est avec une immense surprise que, quelques semaines après mon retour, une gentille dame de L’Île-des-Sœurs, Mme Josée Archambault, est allée sonner à la porte de mon petit-fils pour lui remettre ce mot d’amour qui lui était destiné.

Et, vous savez quoi? La carte oblitérée n’est arrivée que ­plusieurs jours plus tard!

Je profite de cette dernière ­chronique avant Noël pour vous souhaiter des voyages chargés de belles surprises, découvertes ou rencontres et vous offrir à tous mes meilleurs vœux pour un très joyeux Noël en compagnie de tous ceux que vous aimez.

DIVERS

 Offrir le monde aux enfants

Il vous reste un cadeau à faire à un enfant de 4 à 7 ans? ­Allez-y sans crainte pour Le Kididoc autour du monde. Publié aux éditions Nathan, il propose aux petits curieux (et à leurs parents qui apprendront aussi des choses) de découvrir le monde en 70 questions. Grâce à la plume de Sylvie Baussier, les enfants suivent les deux explorateurs, Manon et Lucas. Avec ces deux curieux, ils apprendront l’âge de la Terre et le nom­bre de langues parlées dans le monde, ils découvriront quel est le plus long fleuve d’Europe, ce que sont le Mont-Saint-Michel, le Taj Mahal, La Mecque ou la ­muraille de Chine et, bien ­entendu, les origines du chocolat. De belles découvertes, mais aussi beaucoup de ­plaisir avec les doubles pages à déplier, les enveloppes à ouvrir, les énigmes à ­résoudre, etc.

Dernière chance de voir le père Noël

À l’exception du 25 décembre, le Village du père Noël sera ouvert jusqu’au 3 janvier. On y trouve les animaux de la ferme et la plupart des jeux d’été (hébertisme, sapin de cordes, tyroliennes, maison dans les arbres), tandis que d’autres activités ont été transformées (la piscine devient patinoire et l’estrade devient glissoire).

www.noel.qc.ca