/world
Navigation

Anonymous cible la Turquie pour dénoncer son «appui» à l’État islamique

Anonymous cible la Turquie pour dénoncer son «appui» à l’État islamique
Capture d'écran Youtube

Coup d'oeil sur cet article

Les pirates informatiques Anonymous ont revendiqué les cyberattaques menées en Turquie sur près de 400 000 sites qui ont cessé de fonctionner.

Anonymous accuse le gouverment turc de collaborer avec l’État islamique. Ce que les autorités turques ont nié complètement.

Le groupe de piratage informatique a récemment «déclaré la guerre» à l’État islamique à la suite des attentats de Paris survenus le 13 novembre dernier.

Dans une vidéo mise en ligne par Anonymous, on peut entendre le message suivant: «Cher gouvernement de la Turquie, si vous n’arrêtez pas de soutenir l’État islamique, nous allons continuer à attaquer votre Internet, vos serveurs, vos noms de domaines, vos banques et mettre vos sites gouvernementaux hors connexion.»

«Après vos serveurs et vos noms de domaines, nous allons nous en prendre à vos aéroports, vos actifs militaires et les connexions privées de l’État... Nous allons aussi détruire vos infrastructures bancaires.»

Il y a une semaine, des serveurs turcs ont été la cible des cyberattaques d’Anonymous. Cette manoeuvre serait la cyberattaque la plus intense jamais arrivée dans l’histoire du pays.

Selon la firme de recherche en sécurité Radware, plus de 400 000 sites turcs auraient été mis hors connexion.

Toujours selon Radware, le gouvernement turc a finalement été contraint de bloquer l’accès Internet à des sites venant de l’extérieur du pays. Les noms de domaine officiels turcs(les sites se terminant par «.tr») ont été mis hors d’usage pour stopper la cyberattaque.

La Turquie a été critiquée récemment pour ne pas avoir davantage tenté d’enrayer l’État islamique compte tenu de sa proximité géostratégique avec la Syrie et l'Irak.

Le président américain Barack Obama avait d'ailleurs mis de la pression sur le gouvernement turc afin qu’il sécurise leur frontière avec la Syrie. La Turquie a aussi été vertement critiquée pour ne pas avoir suffisamment tenté d’empêcher la contrebande de pétrole par les terroristes de l'État islamique.

À partir de ces constats, Anonymous accuse la Turquie de soutenir l’État islamique.

Anonymous a interpellé le gouvernement turc en ces termes: «Cessez cette folie, la Turquie.»