/sports/hockey/canadien
Navigation

Naslund: «Comme une joyeuse réunion de famille»

Mats Naslund est impatient de se retrouver avec des anciens coéquipiers à la Classique hivernale

Mats Naslund
Photo Le Journal de Montréal, Pierre Durocher Mats Naslund a hâte de renouer avec ses amis Larry Robinson et Steve Shutt lors du match des anciens, jeudi, dans le cadre de la Classique hivernale à Foxboro.

Coup d'oeil sur cet article

C’est une belle brochette d’anciens joueurs du Canadien et des Bruins qui fera les frais du spectacle en cette dernière journée de l’année 2015 au Gillette Stadium à Foxboro, dans le cadre des activités de la Classique hivernale de la LNH.

Mats Naslund, pour sa part, est enthousiaste à l’idée de renouer avec d’anciens coéquipiers lors de ce match disputé en plein air au grand stade des Patriots.

Le Suédois de 56 ans possède encore un bon coup de patin. Il n’a guère pris de poids depuis qu’il s’est retiré du hockey.

«Je suis impatient de retrouver des amis comme Larry Robinson et Steve Shutt», confiait Naslund dans une entrevue accordée au Journal de Montréal.

«J’ai vécu de merveilleuses saisons avec le Canadien et ce sera comme une joyeuse réunion de famille à Foxboro, a-t-il ajouté. De disputer ce match contre les anciens joueurs des Bruins, une équipe avec laquelle j’ai terminé ma carrière en 1995, sera une expérience emballante.»

Sur la place Rouge

Naslund avait pris part à un match en plein air il y a quelques années sur la place Rouge à Moscou.

C’était une rencontre-bénéfice organisée par le ministère des Sports et elle opposait une équipe d’étoiles de la Russie à une formation regroupant des joueurs de partout dans le monde.

«Paul Coffey avait aussi participé à cette rencontre et Scotty Bowman était derrière le banc, si je me souviens bien, a mentionné Naslund. Ça s’annonce plus amusant jeudi après-midi à Foxboro et on jouera dans un vaste stade.»

On prévoit un ciel partiellement nuageux et une température d’environ sept degrés Celsius à l’heure du match.

Ça n’aura rien à voir, côté température, avec ce match glacial que le Canadien avait disputé le 22 novembre 2003 contre les Oilers au stade du Commonwealth à Edmonton.

«Je n’ai aucune appréhension à jouer en plein air, a précisé Naslund. Je patine encore à l’occasion sur des lacs non loin de chez moi en Suède. Je suis certain que l’état de la glace sera impeccable en banlieue de Boston.»

Heureux de jouer avec Kovalev

Jacques Demers a formé ses trios et il a choisi de réunir Naslund en compagnie d’Alex Kovalev et d’Oleg Petrov.

«Je suis très heureux de me retrouver aux côtés de Kovalev, l’un des joueurs les plus habiles que je connaisse», a raconté Naslund.

«Je vais essayer de marquer un but, mais ça va dépendre de Kovalev, s’il met la rondelle sur la palette de mon bâton devant un filet grand ouvert!»

Un triple champion

Naslund a accompli plusieurs faits d’armes au cours de sa carrière. En plus d’avoir soulevé la coupe Stanley en 1986 avec le Canadien, il a savouré une conquête de la médaille d’or avec l’équipe nationale de la Suède aux championnats du monde en 1991 et il a remporté la médaille d’or au tournoi olympique de 1994 à Lillehammer.

«La conquête de la coupe Stanley en 1986 a été incontestablement le fait saillant de ma carrière parce que pour la remporter, il faut se défoncer durant une vingtaine de matchs éliminatoires. C’est le championnat le plus ardu à gagner», a conclu celui qui a aussi, à son palmarès, un titre de champion de la ligue élite de son pays.

Une saison de 110 points dont il est fier

Le Canadien aurait bien besoin aujourd’hui d’un ailier productif comme Mats Naslund.

L’athlète originaire de Malmö a été l’un des ailiers gauches les plus prolifiques de l’histoire du Tricolore, récoltant 612 points en 617 matchs.

Naslund a grandement aidé le CH à remporter la coupe Stanley en 1986, récoltant 19 points en 20 matchs durant les séries.

Celui qui était surnommé «le petit Viking» peut se targuer d’avoir été le dernier joueur du Tricolore à avoir atteint le plateau de 100 points au cours d’une saison.

Un record dur à éclipser

Naslund avait réalisé un sommet personnel de 110 points en 1985-86. Bobby Smith était son joueur de centre. Kjell Dahlin jouait sur le flanc droit jusqu’à l’arrivée de Claude Lemieux en fin de saison.

«Je suis fier de détenir le record de points dans une saison pour un ailier gauche dans l’histoire du Canadien et d’avoir maintenu une moyenne d’un point par match durant ma carrière dans la LNH», a-t-il confié au cours de cette entrevue.

«Je ne crois pas que cette marque de 110 points sera dépassée un jour par un autre ailier gauche du Canadien, car il est devenu plus difficile de récolter des points dans la LNH», a poursuivi Naslund.

«Les défenseurs et les gardiens sont meilleurs que jamais. Les systèmes de jeu sont perfectionnés.

«Le calibre de jeu a beaucoup changé, certes, mais ça n’enlève rien aux exploits réalisés à notre époque. Un gars comme Guy Lafleur aurait été aussi étincelant en 2015 qu’en 1975.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.